Liban : les bébés prématurés sauvés à Beyrouth vont bien

Au Liban, une infirmière a sauvé des bébés prématurés à Beyrouth lors de l’explosion au port le 4 août. Tout le monde se porte bien.

FRANCEINFO

Une infirmière serre les nouveaux nés comme on s’accroche à la vie. Trois vies, sauvées, alors qu’elle venait tout juste de commencer. Un mois après les explosions de Beyrouth (Liban), Pamela Zeinoun est toujours aussi soucieuse de ses petits protégés : "Ils vont très bien, ils sont chez eux maintenant".

Cette infirmière de 26 ans était à son poste à l’hôpital Saint-Georges, le 4 août à 18h10. Juste après l’explosion, elle se relève pour aller secourir dans la pièce d’à côté les trois prématurés qu’elle surveille. "Il y avait beaucoup de morceaux de métal que j’ai dû enlever pour les prendre. Ils étaient sains et sauf, ils dormaient, même pas blessés", raconte-t-elle.

Cinq kilomètres à pied

L’infirmière quitte alors l’hôpital avec les trois prématurés dans les bras. L’un d’eux a besoin d’oxygène. Il faut trouver d’autres couveuses en urgence. À la sortie, elle s’arrête quelques instants dans le bureau du gardien. C’est à ce moment-là qu’un photographe capte ce moment où elle appelle à l’aide. Mais personne ne répond au téléphone dans la panique.

Pamela Zeinoun marche finalement cinq kilomètres pour trouver un hôpital épargné et sauver les bébés récupérés depuis par leurs parents. L’infirmière devient le visage du courage, reconnue dans la rue.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Liban
Liban (France 2)