Liban : Beyrouth sous le choc

Le Liban se réveille tétanisé après les explosions de nitrate d'ammonium du mardi 4 août. On dénombre pour l'heure 135 morts et plus de 5 000 blessés. 

France 3

C'est un cratère dans le port de Beyrouth où se trouvait l'entrepôt pulvérisé mardi 4 août, la zone est anéantie sur des centaines de mètres. 24 heures plus tard, le pays reste dans un état de sidération. Certains habitants filment les dégâts dans les rues jonchées de débris et de poussières. Les images sont spectaculaires : une boutique éventrée, un immeuble renversé.  "C'est le chaos total, c'est affreux", juge un habitant. 

Des milliers de voitures pulvérisées

Certaines automobiles ont été écrasées par des blocs de béton. Un Beyrouthin témoigne : "Le balcon est tombé sur une camionnette et son passager est mort." Un peu plus loin, c'est un couple de personnes âgées qui a échappé de peu à la mort. La femme est sous le choc : "Je n'en peux plus, je venais de monter chez moi, l'étage entier s'est effondré !" Son mari renchérit : "Tout est plein de sang !" Mercredi 5 août au soir, près de 300 000 Beyrouthins se retrouvent sans domicile. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le port de Beyrouth (Liban), le lendemain des deux explosions, le 5 août 2020. 
Le port de Beyrouth (Liban), le lendemain des deux explosions, le 5 août 2020.  (STR / AFP)