Vrai ou faux Un jeune Palestinien a-t-il été battu en prison ?

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Mercredi 29 novembre, une vidéo d'un jeune prisonnier Palestinien enflamme les réseaux. Ce dernier a témoigné avec les deux bras plâtrés. La journaliste de la cellule "Vrai ou faux" Julie Calderon a enquêté sur ces images. -
VRAI OU FAUX. Un jeune Palestinien a-t-il été battu en prison ? Mercredi 29 novembre, une vidéo d'un jeune prisonnier Palestinien enflamme les réseaux. Ce dernier a témoigné avec les deux bras plâtrés. La journaliste de la cellule "Vrai ou faux" Julie Calderon a enquêté sur ces images. - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - J. Calderon
France Télévisions
franceinfo
Mercredi 29 novembre, une vidéo d'un jeune prisonnier Palestinien enflamme les réseaux. Ce dernier a témoigné avec les deux bras plâtrés. La journaliste de la cellule "Vrai ou faux" Julie Calderon a enquêté sur ces images.

Dans une vidéo, Mohammed Nazal, un jeune Palestinien de retour chez lui en Cisjordanie, témoigne avec les deux bras dans le plâtre et raconte avoir été battu par des soldats israéliens, dans la prison où il était incarcéré depuis plusieurs mois. Dans une autre vidéo, il raconte à nouveau les mauvais traitements, les coups et la privation de nourriture. Ces vidéos sont devenues virales sur les réseaux sociaux. 

Guerre de communication

"Dans cette guerre de communication entre Israël et le Hamas, l'État hébreu n'a pas tardé à réagir, en diffusant d'autres images. Celles de Mohammed Nazal à la sortie de sa prison. Il est face à un policier israélien, il décline son identité, puis il rejoint le bus, escorté par des membres de la Croix-Rouge", explique la journaliste de la cellule "Vrai ou faux" Julie Calderon. "Et l'image qui sème le doute, c'est que non seulement les deux bras du jeune Mohammed ne sont ni bandés, ni plâtrés, mais il semble même qu'il s'appuie légèrement au garde-corps du bus pour monter", indique-t-elle. Sur d'autres images, le jeune garçon apparaît avec les deux mains bandées lorsqu'il rejoint une ambulance palestinienne. De son côté, l'armée israélienne a affirmé que "toutes ces accusations étaient fausses", précise Julie Calderon.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.