Proche-Orient : échange de tirs entre Israël et Gaza après la mort d'un détenu palestinien en grève de la faim

Khader Adnane était un haut responsable du mouvement islamiste palestinien Jihad islamique, mort après une grève de la faim dans une prison israélienne.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
De la fumée s'échappe d'immeubles à Gaza, dans la bande de Gaza, le 2 mai 2023. (MOHAMMED ABED / AFP)

Israël a annoncé mardi 2 mai avoir tiré sur la bande de Gaza en riposte aux roquettes lancées plus tôt vers son territoire, au moment où de nouveaux projectiles étaient lancés vers le sol israélien, d'après des journalistes de l'AFP. Ces frappes ont visé divers sites, dont un du mouvement islamiste Hamas, selon des sources de sécurité et des témoins palestiniens. Les Brigades Ezzedine al-Qassam ont affirmé avoir répondu par des tirs de missiles sol-air.

Ces échanges de tirs font suite à la mort de Khader Adnane, 45 ans, originaire de Cisjordanie occupée, emprisonné à de nombreuses reprises par Israël et qui avait fait plusieurs grèves de la faim, devenant un symbole pour les Palestiniens. Tôt mardi, l'administration pénitentiaire israélienne a annoncé le décès d'un prisonnier affilié au Jihad islamique, "retrouvé inconscient dans sa cellule" puis hospitalisé. "Khader Adnane a choisi la grève de la faim en dernier recours, un moyen non violent de protester contre l'oppression dont lui et son peuple font l'objet", a réagi l'organisation Physicians for human rights Israel, qui avait appelé à son hospitalisation "immédiate" après lui avoir rendu visite.

Au total, 22 roquettes ont été tirées

Dès l'aube, trois roquettes et un obus de mortier ont été tirés de Gaza vers Israël, tombant dans des terrains vagues ou près de la barrière frontalière, selon l'armée israélienne. Des échanges de tirs, de chars israéliens d'un côté et des roquettes de l'autre, ont ensuite eu lieu dans l'après-midi. Vingt-deux roquettes ont été tirées, dont 16 sont tombées dans des terrains vagues et quatre ont été interceptées par le système de défense, a rapporté l'armée. Deux sont tombées dans la ville israélienne de Sdérot et trois personnes y ont été blessées par des éclats d'obus, selon des secouristes.

Ces tirs ont été revendiqués, dans un communiqué conjoint, par les groupes armés de Gaza, qui les ont présentés comme "une première riposte" à la mort de Khader Adnane. Après l'annonce du décès, le Jihad islamique, une organisation considérée comme "terroriste" par Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne, avait affirmé qu'Israël "paiera(it) le prix de ce crime".

Appel à la grève générale

Mardi matin, des commerçants palestiniens ont par ailleurs fermé leurs boutiques en Cisjordanie occupée, répondant à un appel à la grève générale. Dans le nord de ce territoire, un Israélien a été blessé par des éclats de verre et deux véhicules ont été endommagés par des coups de feu, selon l'armée israélienne, à la recherche de suspects.

En août 2022, trois jours d'affrontements entre Israël et le Jihad islamique avaient causé la mort de 49 Palestiniens, incluant 12 membres du Jihad islamique selon le mouvement, et au moins 19 enfants d'après l'ONU. Environ 200 roquettes avaient été tirées par le Jihad islamique de Gaza vers Israël, faisant trois blessés. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.