Mort de Shimon Peres : une vie pour la paix

Charles Enderlin est le correspondant de France Télévisions depuis plus de 30 ans en Israël, il est en direct de Jérusalem pour évoquer la mort de Shimon Peres.

France 3

Le correspondant de France 3 en Israël se souvient d'un homme "très facile d'accès. Je crois que Shimon Peres ne m'a jamais refusé une interview devant la caméra ou une rencontre pour explorer sa mémoire. Interview devant la caméra, parce que très francophile, il adorait la télévision française. Et puis pour lui l'histoire c'est important et il m'a permis de raconter des passages très importants des négociations secrètes dès 1985."

Accords d'Oslo

Des négociations qui vont aboutir aux accords d'Oslo, une image dont on se rappelle. Un rêve de paix que Shimon Peres n'a jamais vu se concrétiser de son vivant. "Lui y a toujours cru et encore ces derniers mois, il n'arrêtait pas de répéter, à contrepied du gouvernement israëlien affirmant que Mahmoud Abbas n'est pas la personne avec qui il faut négocier, que l'homme de la paix à Ramallah c'est Mahmoud Abbas", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Israélien Shimon Peres et le Palestinien Yasser Arafat sont pris en photo à Stockholm, où ils viennent recevoir le prix Nobel de la paix, le 12 décembre 1994.
L'Israélien Shimon Peres et le Palestinien Yasser Arafat sont pris en photo à Stockholm, où ils viennent recevoir le prix Nobel de la paix, le 12 décembre 1994. (CLAES L?FGREN)