Cet article date de plus de cinq ans.

Les violences entre Israéliens et Palestiniens s'étendent au centre d'Israël

Un jeune Palestinien a été abattu à Kiryat Gat, dans le centre du pays, après avoir attaqué un soldat israélien.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers israéliens transportent le corps du Palestinien ayant attaqué un soldat à Kiryat Gat, le 7 octobre 2015. (AMIR COHEN / REUTERS)

Les violences entre Palestiniens et Israéliens continuent de s'étendre. Un Palestinien a été abattu à Kiryat Gat, dans le centre d'Israël, après avoir frappé un soldat à la tête, mercredi 7 octobre. L'adolescent de 17 ans, qui s'était emparé de l'arme du militaire avant de prendre la fuite, a été tué par balles alors qu'il était retranché dans un immeuble de la ville.

Une attaque au couteau a aussi été perpétrée mercredi dans la Vieille ville de Jérusalem. Une Palestinienne de 18 ans, habitante de Jérusalem-Est, a poignardé dans le dos un juif de 35 ans, à proximité de l'esplanade des Mosquées. Ce dernier a réussi à sortir son arme et à lui tirer dessus, selon la police israélienne. La jeune femme a été hospitalisée dans un état critique.

Trois Palestiniens blessés par une unité israélienne infiltrée

Des affrontements ont en outre à nouveau opposé de jeunes Palestiniens et des soldats israéliens au barrage de Bet-El, près de Ramallah (Cisjordanie occupée). Selon des journalistes de l'AFP, quatre hommes apparemment membres d'une unité israélienne inflitrée ont lancé des pierres avec les manifestants. Ils se sont ensuite retournés contre les lanceurs de pierres et ont ouvert le feu, blessant trois Palestiniens.

Devant cet accès de violence, qui fait craindre une troisième intifada à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée, Benyamin Nétanyahou a reporté sa visite prévue jeudi en Allemagne. "Les citoyens israéliens sont en première ligne de la guerre contre le terrorisme et doivent être en état d'alerte maximale", a dit le Premier ministre israélien après une visite aux quartiers généraux de la police à Jérusalem.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.