Proche-Orient : la crainte d'une troisième intifada

Au Proche-Orient, l'ombre d'une troisième intifada plane après les violences en Cisjordanie et en Israël. Explications.

FRANCE 3

Abdel Rahman Abdallah, 13 ans, est la dernière victime de ce regain de violence au Proche-Orient. Il a été mortellement touché au torse au cours d'affrontements aujourd'hui, lundi 5 octobre, avec l'armée israélienne à Bethléem, en Cisjordanie. Sa mort intervient moins de 24 heures après celle d'un autre jeune Palestinien âgé de 18 ans et tué dimanche à Tulkarem. Ses funérailles ont eu lieu ce lundi après-midi devant plusieurs centaines de personnes qui ont réclamé vengeance.

La violence présente dans les deux camps

Ces décès ont provoqué de la colère dans toute la Cisjordanie où les affrontements se sont multipliés entre les soldats israéliens et les jeunes Palestiniens. Des troubles qui rappellent les intifadas meurtrières de 1987 et 2000.

A l'origine de ces débordements, des tensions depuis dix jours sur l'esplanade des Mosquées, entre de jeunes Palestiniens et la police israélienne, accusée d'avoir profané ce lieu saint pour les musulmans. Afin d'éviter l'escalade, Israël a interdit l'accès de la vieille ville à l'immense majorité des quelque 300 000 Palestiniens de Jérusalem-Est.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Palestiniens transportent l\'un des leurs, blessés dans un accrochage avec l\'armée israélienne, le 4 octobre 2015 à Jenin (Cisjordanie).
Des Palestiniens transportent l'un des leurs, blessés dans un accrochage avec l'armée israélienne, le 4 octobre 2015 à Jenin (Cisjordanie). (ABED OMAR QUSINI / REUTERS)