Guerre entre Israël et le Hamas : l'armée israélienne annonce la mort d'un otage retenu à Gaza

Le corps du sergent-major Mohammad Alatrash, tué le 7 octobre durant l'attaque du Hamas en Israël, a ensuite été emmené dans la bande de Gaza.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un mur contenant des portraits d'otages retenus dans la bande de Gaza, le 23 avril 2024 à Tel Aviv (Israël). (AHMAD GHARABLI / AFP)

L'armée israélienne et le Forum des familles d'otages ont annoncé, lundi 24 juin, le décès d'un soldat, tué le 7 octobre durant l'attaque du Hamas en Israël et dont le corps avait été emmené dans la bande de Gaza. Jusqu'ici présumé otage du Hamas, le sergent-major Mohammad Alatrash "est tombé au combat puis a été retenu en otage par une organisation terroriste", a annoncé l'armée dans un communiqué.

Le Forum des familles d'otages a déclaré "pleurer profondément la perte du sergent-major Mohammad Alatrash", "tombé au combat le 7 octobre puis emmené à Gaza par les terroristes du Hamas". Il "laisse derrière lui deux épouses et 13 enfants", a ajouté la principale association d'otages dans son communiqué. Elle a également diffusé une vidéo du 7 octobre montrant l'enlèvement par des combattants du Hamas de trois Israéliens qui s'étaient réfugiés dans un abri, après avoir fui le festival Nova.

116 personnes toujours retenues à Gaza

"Nous ne mettrons pas un terme à la guerre tant que nous ne ramènerons pas à la maison chacun de nos 120 bien-aimés", a réagi le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou. Celui-ci avait affirmé dimanche qu'il était "prêt à conclure un accord partiel" pour permettre de ramener "une partie" des otages, ce que des proches d'otages ont critiqué.

Sur 251 personnes enlevées le 7 octobre, 116 sont toujours retenues à Gaza, dont 42 sont mortes selon l'armée. Avec la mort du sergent-major Mohammad Alatrash, le nombre de victimes tuées lors de l'attaque sanglante du Hamas s'élève à 1 195, en majorité des civils, selon un comptage de l'AFP effectué à partir de données officielles israéliennes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.