Gaza : l'offensive terrestre s'intensifie, de nouveaux efforts diplomatiques pour un cessez-le-feu

L'armée israélienne a décidé dimanche d'intensifier son offensive terrestre sur la bande Gaza au lendemain d'une journée sanglante. Dans le même temps, le président palestinien a annoncé son intention de discuter au Qatar d'une trêve à Gaza.

De la fumée s\'échappe après une explosion dans le nord de la bande de Gaza, le 19 juillet 2014.
De la fumée s'échappe après une explosion dans le nord de la bande de Gaza, le 19 juillet 2014. (BAZ RATNER / REUTERS)

L'offensive terrestre sur la bande de Gaza s'intensifie. L'opération israélienne contre le Hamas se poursuit dimanche 20 juillet, treizième jour de l'offensive sur l'enclave palestinienne qui a fait plus de 350 morts coté palestiniens, au lendemain d'une journée sanglante.

"La phase terrestre de l'opération Bordure protectrice s'étend avec des forces supplémentaires pour combattre le terrorisme dans la bande de Gaza et établir une réalité qui garantit aux Israéliens de vivre en sécurité", a déclaré l'armée dans un communiqué. Dans le même temps, les efforts diplomatiques se multiplient pour tenter d'instaurer une trêve.

Francetv info fait le bilan de la situation.

Des victimes palestiniennes dans les rues du quartier de Chajaya

Des milliers de Palestiniens ont fui dimanche matin le quartier de Chajaya, à l'est de la ville de Gaza. Des journalistes de l'AFP ont vu de nombreuses victimes étendues dans les rues après de violents bombardements israéliens. Le porte-parole des services d'urgences a indiqué qu'au moins 20 cadavres avaient déjà été retirés des décombres.

Les ambulances ne peuvent pas se rendre dans cette zone proche de la frontière avec Israël en raison d'intenses tirs de chars israéliens. La chaîne de télévision locale al-Ketab montrait des images insoutenables de cadavres brûlés et déchiquetés, y compris d'enfants, filmées à Chajaya.

De nouveaux soldats israéliens tués

L'armée israélienne a déclaré que deux nouveaux soldats avaient été tués dans des combats dans la bande Gaza, portant le total des Israéliens tués à sept. Les soldats Bar Rahav, 21 ans, et BnayaRubel, 20 ans, ont été tués respectivement par un missile anti-char et dans un échange de tir à l'arme légère.

La médiation de l'émir du Qatar pour une trêve

Une rencontre entre le président palestinien Mahmoud Abbas et le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon est prévue dimanche à Doha, au Qatar, dans le but de conclure un accord de cessez-le-feu avec Israël. 

La rencontre sera présidée par l'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad al Thani, qui sert de "canal de communication" entre le Hamas et la communauté internationale. Le pays est considéré comme un acteur clé dans l'adoption d'une trêve, dans la mesure où ce riche Etat du Golfe accueille un grande nombre d'islamistes en exil, dont le chef du Hamas, Khaled Méchal.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a rejeté une proposition égyptienne de cessez-le-feu. Le mouvement islamiste veut qu'un accord, s'il est conclu, prévoie la fin du blocus de Gaza et une réaffirmation du cessez-le-feu conclu après une guerre qui avait duré huit jours en 2012.

Un cessez-le-feu exigé en vain par Laurent Fabius

En revanche, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, n'a pas réussi à plaider sa cause lors d'une rencontre avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. "J'ai plaidé pour un cessez-le-feu, mais cela n'a pas été entendu. La France continue et continuera à agir pour la paix et un cessez-le-feu en prenant en compte la sécurité d'Israël et les conditions de vie des Palestiniens", a ajouté le chef de la diplomatie française qui a effectué une brève visite en Israël.

Dénonçant un "bilan humain extrêmement lourd", Laurent Fabius a quand même insisté sur l'"absolue priorité" de parvenir à une trêve à Gaza.