La fiancée de Jamal Khashoggi appelle à punir "tous les responsables" de cette "barbarie"

Le journaliste a été tué le 2 octobre dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, où il s'était rendu pour obtenir un document administratif.

Hatice Cengiz, la fiancée du journaliste Jamal Khashoggi, le 26 octobre 2018 à Istanbul (Turquie).
Hatice Cengiz, la fiancée du journaliste Jamal Khashoggi, le 26 octobre 2018 à Istanbul (Turquie). (REUTERS)

"Je me suis mise à trembler de tout mon corps quand j'ai compris qu'il lui était arrivé quelque chose." La fiancée turque du journaliste saoudien Jamal Khashoggi a demandé dans une interview à la chaîne Habertürk, vendredi 26 octobre, que soient punis "tous les responsables" de cette "barbarie".

Jamal Khashoggi, un collaborateur du Washington Post âgé de 59 ans, a été tué le 2 octobre dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, où il s'était rendu pour obtenir un document administratif lui permettant d'épouser Hatice Cengiz. C'est cette dernière qui, inquiète de ne pas le voir sortir de la représentation diplomatique devant laquelle elle attendait, a alerté les autorités turques. Selon Ankara, le journaliste a été tué par une équipe de 15 agents saoudiens venus spécialement pour cette opération. Le corps de Jamal Khashoggi n'a toujours pas été retrouvé vendredi, 24 jours après le meurtre. 

En déplacement à Bratislava, en Slovaquie, Emmanuel Macron a estimé vendredi que "c'est pure démagogie que de dire d'arrêter les ventes d'armes" à Riyad. L'Arabie saoudite est l'un des principaux clients de la France en matière d'armement. Paris a ainsi livré pour 1,38 milliard d'euros d'armement à Riyad l'an dernier, sur un total de 6,7 milliards, faisant de l'Arabie saoudite le deuxième plus gros client de la France dans ce secteur l'an dernier après l'Egypte.