Assassinat de Jamal Khashoggi : Reporters sans frontières porte plainte pour "l'ensemble de la persécution" contre les journalistes en Arabie Saoudite

RSF a déposé plainte en Allemagne pour "crimes contre l'humanité" visant le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane pour l'assassinat en 2018 du journaliste saoudien.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un poster montrant le visage du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tendu par un de ses amis, devant le consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul, en octobre 2020. (OZAN KOSE / AFP)

Reporters sans frontières a annoncé mardi 2 mars avoir déposé une plainte en Allemagne pour "crimes contre l'humanité" visant notamment le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane (MBS), pour sa "responsabilité" dans l'assassinat de Jamal Khashoggi. Le journaliste saoudien avait été torturé puis tué à l'ambassade saoudienne à Istanbul en octobre 2018. "Les autorités saoudiennes n'ont jamais respecté les obligations qui leur sont faites par le droit international, explique Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Nous avons constaté que cet appareil de répression, qui est aujourd'hui dirigé par MBS, perpétue une persécution des journalistes et que ça correspond à une qualification de crimes contre l'humanité"

Christophe Deloire évoque également "le maintien en détention de plus de 30 journalistes détenus de manière totalement arbitraire, parfois torturés. C'est l'ensemble de cette persécution qui est visée par une plainte".

Un magistrat allemand "qui, manifestement, sait aller loin"

Cette plainte désposée auprès du procureur général de la Cour fédérale de justice de Karlsruhe survient "par hasard" après la publication d'un rapport de la CIA, indique le secrétaire général de RSF, "qui est venu corroborer une partie de l'argumentation que nous développons". Le dossier de Reporters sans frontières contient 500 pages réalisées en huit mois, explique Christophe Deloire. "Nombreux avaient été ceux qui, après la publication du rapport américain, et les déclarations de l'administration Biden, avaient dit à la France qu'il manque quand même des condamnations", pointe le secrétaire général de RSF.

À la question de savoir si la justice pourrait inquiéter MBS, Christophe Deloire explique que le procureur général allemand devant lequel a été déposé la plainte "a obtenu il y a quelques jours la condamnation d'un officier syrien. C'est un droit criminel qui est très développé en Allemagne sur cette question, avec un magistrat qui, manifestement, sait aller loin". Le secrétaire général de RSF explique aussi que "la justice allemande a une compétence universelle en matière de crimes contre l'humanité. (Contrairement à la France), il n'y a pas d'obligation de présence sur le territoire allemand, comme cela devrait être le cas sur le territoire français de victimes ou de suspects dans l'affaire", précise-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.