"Noël est un peu triste cette année" : à Bethléem, ville natale de Jésus dans la Bible, ce n'était pas l'affluence des grands soirs

Si l'église de la Nativité était bien remplie grâce à des expatriés vivant en Palestine et en Israël, aucun pèlerin ou touriste n'a pu venir de l'étranger. Israël a refermé l'accès aux voyageurs à cause de la Covid-19.

Article rédigé par
Frédéric Métézeau, édité par Ariane Schwab - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La place de la Mangeoire anormalement clairsemée pour un 24 décembre à Bethléem. Israël a refermé les portes à cause du Covid-19, en cette fin 2021. (ABBAS MOMANI / AFP)

La place de la Mangeoire à Bethléem en Cisjordanie est encore clairsemée vendredi 24 décembre au soir. Les vendeurs ambulants, les restaurateurs et les marchands de souvenirs ne s'y retrouvent toujours pas. "Le gros problème, c'est qu’il n’y a pas de touristes. Les gens qui vivent ici n’achètent pas beaucoup. Noël est un peu triste cette année. On est seuls. C’est très difficile". Les touristes brillent en effet par leur absence, Israël ayant restreint l'accès au pays en raison de la recrudescence de la pandémie de Covid.

>> Durcissement des mesures sanitaires en Israël : la France et plusieurs pays européens placés sur liste rouge

En revanche, la Basilique est quasiment pleine. Un millier de fidèles et d'officiels masqués et vaccinés suivent l'homélie du patriarche latin de Jérusalem qui commence par un beau lapsus en s'adressant à : "Votre excellence Mohammad Shtayyeh Premier ministre de l'État d'Isr... De l'État de Palestine…" Et de poursuivre imperturbable : "Les pèlerins nous manquent toujours alors nous prions pour eux et leur demandons de prier pour nous. Même si cette pandémie continue, nous devons trouver le moyen pour continuer à vivre et à travailler."   

Le Père David, l'un de ses collaborateurs, rappelle que face aux difficultés politiques ou sanitaires, il faut écouter le message de Noël"Jésus, Marie et Saint-Joseph nous enseignent ces difficultés extérieures, qui ont besoin d’être soignées absolument, nous aident à découvrir ce qu'on a de bon maintenant. Il y a des choses très puissantes qui se trouvent en chacun de nous. C’est l’amour entre les personnes, la volonté de continuer, prendre soin les uns des autres".  

Jochen, un Allemand qui étudie à Jérusalem, s'estime chanceux d'avoir pu assister à la cérémonie :"Je suis vraiment heureux d'être là pour faire la fête avec mes amis, voir le site, c'est merveilleux ici. C'est la première fois que je suis là pour Noël. C'est très spécial d'être là où ça s'est passé en réalité." Hier soir la majorité des paroissiens étaient des Palestiniens et ils ont chanté en arabe : "Le Messie est né, alleluia !"

Le reportage de Frédéric Métézeau pour la messe de minuit à Bethléem
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.