Cet article date de plus d'un an.

Japon : la mairie de Tokyo délivre ses premiers certificats d'union pour les couples de même sexe

Le mariage pour tous est toujours illégal dans le pays, alors qu'une majorité de la population est pour, selon un sondage récent.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des participants ayant reçu des certificats d'union de même sexe posent à la mairie de Tokyo (Japon), le 1er novembre 2022. (YUICHI YAMAZAKI / AFP)

La mairie de Tokyo a commencé mardi 1er novembre à remettre des certificats d'union aux personnes de même sexe qui vivent ou travaillent dans la capitale japonaise. La mesure était attendue par la communauté LGBT+ depuis longtemps dans un pays où le mariage pour tous n'existe pas. Le Japon est le seul pays du G7 à ne pas reconnaître les unions de même sexe, sa Constitution disposant que "le mariage ne peut avoir lieu qu'avec le consentement mutuel des deux sexes".

Les certificats de la ville de Tokyo permettent aux partenaires LGBT+ d'être traités comme des couples mariés pour certains services publics liés au logement, à la santé ou à la protection sociale. Ces certificats sont loin de conférer les mêmes droits qu'un mariage légal. Les espoirs sont grands que la délivrance de tels certificats aidera à lutter contre la discrimination anti-LGBT+ au Japon.

Ces dernières années, le Japon, dirigé par un parti de droite conservatrice, a fait de petits pas en vue de l'acceptation de la diversité sexuelle. Un sondage réalisé en 2021 par la télévision publique NHK a montré que 57% des personnes interrogées étaient favorables au mariage pour tous, 37% y étant opposées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.