Italie : "Crises économique et migratoire sont les raisons du vote populiste"

En Italie, les partis anti-système, anti-Europe et anti-immigration ont fait une percée historique aux élections législatives et sénatoriales, dimanche 4 mars.

FRANCE 2

François Beaudonnet est en direct de Rome et revient sur la situation politique en Italie au lendemain des élections législatives et sénatoriales. "Que les populistes soient les grands vainqueurs de ces élections est très impressionnant quand on sait que l'Italie est un pays fondateur de l'Union européenne et quand on sait également que les Italiens ont été pendant des décennies parmi les plus pro-européens sur le continent. Mais on voit que le vote change tout, car ils ont voté pour deux partis clairement eurosceptiques voire europhobes", explique le journaliste.

600 000 migrants

Il y a principalement deux raisons à ce vote. "Il y a une crise économique en Italie qui dure depuis dix ans. Si les choses vont un peu mieux, les Italiens ne s'en rendent pas compte et ont le sentiment que l'Europe ne les a pas protégés. La deuxième crise est migratoire. 600 000 migrants sont arrivés ici au cours de ces dernières années et les Italiens pensent que l'UE n'a absolument rien fait pour eux", conclut François Beaudonnet. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un électeur vote le 4 mars 2018 à Milan (Italie), lors des élections législatives.
Un électeur vote le 4 mars 2018 à Milan (Italie), lors des élections législatives. (MIGUEL MEDINA / AFP)