Iran : la Fifa se dit "assurée" que les femmes pourront assister au prochain match de l'équipe nationale de football

L'Iran doit rencontrer le Cambodge le 10 octobre pour les qualifications du Mondial 2022 à l'Azadi Stadium de Téhéran. Depuis la Révolution islamique de 1979, les Iraniennes sont bannies des stades.

Des supportrices iraniennes, le 16 octobre 2018, lors d\'un match amical entre l\'Iran et la Bolivie, à Téhéran (Iran).
Des supportrices iraniennes, le 16 octobre 2018, lors d'un match amical entre l'Iran et la Bolivie, à Téhéran (Iran). (STR / AFP)

La Fifa s'est dite "assurée" par l'Iran que les supportrices pourront assister au prochain match international de l'Iran, a déclaré, dimanche 22 septembre, le président de l'instance du foot mondial, Gianni Infantino, lors d'une conférence consacrée au football féminin à Milan. L'Iran doit affronter le Cambodge lors d'un match pour les qualifications du Mondial 2022 de football.

"On nous a assuré que (...) les femmes seront autorisées à entrer dans les stades de football", a déclaré Gianni Infantino, alors qu'une supportrice iranienne est décédée mi-septembre après s'être immolée par le feu, à la suite de son arrestation pour avoir tenté d'entrer dans un stade. La mort de Sahar Khodayari a suscité l'émoi sur les réseaux sociaux, où des appels de célébrités ont été lancés à la Fifa pour bannir l'Iran des compétitions internationales. Mardi, la justice iranienne a annoncé qu'elle allait enquêter sur son décès.

"Discussions productives"

"Nous devons avoir des femmes présentes [au stade], nous devons faire pression pour cela avec respect, mais de manière forte et énergique. Nous ne pouvons plus attendre", a ajouté Gianni Infantino. "C'est quelque chose de très important. Cela fait quarante ans que cela n'est pas arrivé, à quelques exceptions près, mais il est important de passer au niveau suivant et à la prochaine étape." Ces déclarations interviennent deux jours après qu'une délégation de la Fifa s'est rendue en Iran où elle a eu des "discussions productives" avec des responsables du gouvernement et de la Fédération iranienne au sujet de la présence des femmes dans les stades.

Les Iraniennes sont bannies des stades depuis la Révolution islamique de 1979, les responsables religieux arguant qu'elles doivent être protégées de "l'atmosphère masculine" et de la "vue d'hommes à moitié dévêtus". Si un petit nombre de femmes a pu assister à des matchs internationaux ces dernières années, d'autres ont été poursuivies pour avoir pénétré dans un stade en dehors de ces occasions.