Iran : incertitude sur le sort du président Raïssi après un accident d’hélicoptère

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Iran : incertitude sur le sort du président Raïssi après un accident d’hélicoptère
Iran : incertitude sur le sort du président Raïssi après un accident d’hélicoptère Iran : incertitude sur le sort du président Raïssi après un accident d’hélicoptère (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - P. Le Duff
France Télévisions
franceinfo
L’hélicoptère qui transportait Ebrahim Raïssi et plusieurs officiels iraniens a été dimanche 19 mai victime d’un accident, près de la frontière avec l’Azerbaïdjan. Les conditions météo rendent les recherches difficiles.

Dans un épais brouillard, les équipes du Croissant-Rouge iranien sont à la recherche de l’hélicoptère dans lequel se trouvait Ebrahim Raïssi. "La région est un peu compliquée, et c’est difficile de communiquer. Nous attendons que les équipes de secours atteignent le site d’atterrissage et puissent nous donner plus d’informations", a déclaré Ahmad Vahidi, le ministre iranien de l’Intérieur. Le président iranien revenait d’une visite dans l’extrême nord du pays, où il avait rencontré le président de l’Azerbaïdjan, Ilham Alizev.

L’hélicoptère aurait atterri en urgence près de Varzagān

Selon les médias iraniens, l’hélicoptère qui transportait Ebrahim Raïssi a atterri en urgence près de la ville de Varzagān. "Pour le moment, ils ne communiquent pas. Soit c’est la pagaille, ce qui arrive très souvent au sein des divers services, soit c’est parce qu’ils ne veulent pas pour l’instant donner d’informations", commente Fariba Hachtroudi, écrivaine et journaliste franco iranienne.

À bord de l’appareil disparu, se trouvaient également le ministre des Affaires étrangères, le gouverneur de la province et le principal imam de la région. Ebrahim Raïssi a succédé au président plus modéré Hassan Rohani en 2021. Comme de nombreux responsables iraniens, il figure sur la liste noire des dignitaires du régime, sanctionné pour violation des droits humains.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.