Mort du président iranien Ebrahim Raïssi : le chef d'état-major des forces armées ordonne une enquête sur le crash de l'hélicoptère

Article rédigé par Laure Cometti, Louis Dubar
France Télévisions
Publié Mis à jour
Des secouristes examinent l'épave de l'hélicoptère présidentiel iranien, qui s'est crashé le 19 mai 2024 dans le nord-ouest de l'Iran. (AZIN HAGHIGHI / MOJ NEWS AGENCY / AFP)
L'hélicoptère du chef d'Etat a été localisé lundi après s'être écrasé dimanche contre une montagne du nord-ouest de l'Iran.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est terminé.

Le chef d'état-major des forces armées iraniennes a ordonné, lundi 20 mai, "une enquête sur la cause du crash" d'hélicoptère qui a tué dimanche le président Ebrahim Raïssi et son entourage, selon l'agence de presse iranienne Irna. Mohammad Bagheri a désigné "un comité de haut rang" pour mener cette enquête, d'après la même source. 

L'Iran annonce un deuil national de cinq jours. Le pays va observer "cinq jours de deuil public", a fait savoirle guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei. Les autorités ont également précisé que la procession funèbre aura lieu mercredi à Téhéran.

Le vice-président désigné comme président par intérim. Conformément à la Constitution, l'ayatollah Ali Khamenei a nommé Mohammad Mokhber comme président par intérim du pays. Le chef de l'Etat l'a chargé d'organiser "l'élection d'un nouveau président dans un délai maximum de 50 jours".

Téhéran salue un président "travailleur et infatigable". Ebrahim Raïssi "a sacrifié sa vie pour la nation", a déclaré le gouvernement dans un communiqué, confirmant la mort du président, d'abord annoncée par plusieurs médias iraniens. "Nous assurons à la nation loyale que, avec l'aide de Dieu et le soutien du peuple, il n'y aura pas la moindre perturbation dans l'administration du pays", a-t-il ajouté. Elu en 2021, Ebrahim Raïssi était considéré comme l'un des favoris pour succéder au guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, âgé de 85 ans.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #IRAN Sur le réseau social X (ex-Twitter), le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell déclare "prendre note" de la décision du procureur de la Cour pénale internationale de réclamer des mandats d'arrêt contre le Premier ministre israélien, son ministre de la Défense et trois dirigeants du Hamas.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    Envie de lecture ? Voici une sélection de nos contenus du jour sur franceinfo :
    • #ENVIRONNEMENT Comment faire face à la pollution des océans par le plastique ? C'est le défi auquel s'attaquent des chercheurs, scientifiques et entrepreneurs aux quatre coins de la planète, sans que l'on trouve de solution miracle à ce stade, comme le raconte notre journaliste Marie-Adélaïde Scigacz.
    • #IRAN Notre décryptage sur les conséquences de la mort d'Ebrahim Raïssi pour l'Iran et sa politique étrangère.
    • #PARIS2024 Notre reportage auprès de l'équipe de France de goalball, qui se prépare aux Jeux paralympiques de Paris 2024.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #IRAN Une élection présidentielle aura lieu le 28 juin en Iran, annonce la télévision d'Etat iranienne. Après la mort d'Ebrahim Raïssi, le vice-président Mohammad Mokhbér va assurer l’intérim. Il dirigera le pays pendant 50 jours avant l’organisation d'un nouveau scrutin.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #IRAN Les Etats-Unis présentent leurs "condoléances" après la mort du président iranien Ebrahim Raïssi, dans un communiqué du porte-parole du département d'Etat. Ils jugent toutefois que cet événement ne devrait pas avoir d'"impact plus large sur la sécurité régionale".
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #IRAN Alors qu'un deuil national de cinq jours a été décrété après la mort d'Ebrahim Raïssi, plusieurs questions se posent concernant le futur du pays. Après avoir été l'artisan d'une répression intense ces dernières années, le président ultraconservateur aura-t-il un successeur à son image ? On fait le point dans cet article.

    Mort du président Ebrahim Raïssi : quelles conséquences pour l'Iran et sa politique étrangère ?

  • Avatar
    Avatar
    Violaine Jaussent
    franceinfo Il y a 0 sec
    #IRAN Bonjour @PATRICK72. Ultraconservateur et partisan assumé de l'ordre, Ebrahim Raïssi est connu pour avoir renforcé la police des mœurs en Iran. Il était soutenu par la principale autorité de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei. "C'était un pion dans la stratégie du guide Ali Khamenei, qui veut mettre les courants les plus radicaux au pouvoir en Iran", commente auprès de France Télévisions Thierry Coville, chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) et spécialiste de l'Iran.
  • Avatar
    Avatar
    PATRICK72
    Il y a 0 sec
    #IRAN Le Grand Esprit du Boucher de Téhéran. Qui était Raïssi? Quelle était sa contribution au régime Iranien et aux Iraniennes?
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #IRAN Le Conseil de sécurité de l'ONU vient d'observer une minute de silence en mémoire du président iranien. Mais en Iran, et plus largement parmi la diaspora iranienne à travers le monde, tout le monde n'est pas en deuil. "Happy #HeliKotlet Day !" : rapidement après l'annonce de l'accident d'hélicoptère qui transportait le chef d'Etat iranien, hier, certains internautes ont fait émerger ce mot-clé issu d'un jeu de mots… culinaire.

    Mort du président iranien Ebrahim Raïssi : l'histoire derrière le hashtag "HeliKotlet"

  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #IRAN Le chef d'état-major des forces armées iraniennes, Mohammad Bagheri, ordonne une enquête sur la cause du crash d'hélicoptère qui a tué le président Ebrahim Raïssi et son entourage, selon l'agence de presse Isna. Il s'était envolé dans des conditions météorologiques difficiles.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #IRAN Vladimir Poutine a discuté au téléphone avec le président par intérim de l'Iran, Mohammad Mokhber, pour lui présenter ses condoléances après la mort d'Ebrahim Raïssi. De son côté, le Premier ministre de l'Afghanistan s'est dit "profondément attristé". "Nous partageons la peine de la République islamique d'Iran et de son peuple", a-t-il ajouté.