Afghanistan : des talibans tirent en l'air pour disperser une manifestation de soutien aux femmes iraniennes

Environ 25 Afghanes se sont rassemblées devant l'ambassade d'Iran à Kaboul, pour soutenir les femmes qui manifestent dans les villes iraniennes depuis la mort de Mahsa Amini.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Afghanes manifestent devant l'ambassade d'Iran à Kaboul (Afghanistan), le 29 septembre 2022. (WAKIL KOHSAR / AFP)

Les talibans ont dispersé avec des tirs en l'air, jeudi 29 septembre à Kaboul, un rassemblement de femmes afghanes venues soutenir les Iraniennes, dont elles disent partager la lutte. Des manifestations ont lieu tous les soirs en Iran depuis le 16 septembre, date à laquelle la jeune Mahsa Amini est morte, trois jours après son arrestation, pour contester les lois religieuses en vigueur dans la République islamique, comme le port obligatoire du foulard pour les femmes.

"L'Iran se soulève, maintenant c'est à notre tour", "De Kaboul à l'Iran, dites non à la dictature !", ont scandé les manifestantes, derrière des banderoles que les talibans leur ont arrachées des mains. Aux cris de "Femme, vie, liberté", quelque 25 femmes, foulard sur la tête, ont manifesté pendant une quinzaine de minutes sur la route en face de l'ambassade d'Iran, avant d'être dispersées par des coups de feu tirés en l'air par les talibans postés devant le bâtiment, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les talibans ont également tenté de frapper les manifestantes à coups de crosse.

Les femmes, dont certaines avaient dissimulé leur visage derrière des lunettes de soleil et des masques chirurgicaux, ont ramassé les débris de leurs bannières pour en faire des boules de papier et les jeter sur les talibans qui leur faisaient face. Ces derniers ont également ordonné à des journalistes d'effacer les vidéos et les photos de la manifestation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iran

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.