Coups de feu dans l'Himalaya : tensions entre l'Inde et la Chine

Ils représentent à eux deux près de la moitié de la population mondiale. Mais la tension est à son comble entre l'Inde et la Chine depuis quelques jours. Pékin l'accuse de grave provocation militaire.

Des images fournies par la télévision d'Etat montrent des exercices militaires de l'armée. Des chars, véhicules armés et hommes qui testent leurs capacités à très haute altitude. C'est dans l'Himalaya que se sont produits des incidents entre le pays et la Chine. Des tirs dont chacun se rejettent la responsabilité. Officiellement, depuis 1962, les deux armées, pour éviter une confrontation, n'utilisent pas d'armes à feu. En juin dernier, un affrontement avait déjà eu lieu dans cette zone contestée : un corps à corps meurtrier à l'arme blanche qui aurait couté la vie à une vingtaine de soldats indiens.

Portrait de Xi Jinping brûlé

Des manifestations hostiles avaient eu lieu à New Delhi. Le portait de Xi Jinping, le président chinois, avait même été brûlé. Début septembre, l'Inde a annoncé la suspension de 118 applications chinoises, une mesure de rétention économique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un convoi militaire indien sur la route du district de Ladakh, au Tibet occidental dans la région de l\'Himalaya, le 1er septembre 2020.
Un convoi militaire indien sur la route du district de Ladakh, au Tibet occidental dans la région de l'Himalaya, le 1er septembre 2020. (MUZAMIL MATTOO / NURPHOTO / AFP)