VIDEO. À la rencontre de la classe moyenne grecque

Au lendemain de la victoire d'Alexis Tsipras aux élections législatives en Grèce, rencontre avec une électrice qui a voté Syriza.

FRANCE 2

Lundi 26 janvier, au lendemain de la victoire du parti radical de gauche Syriza aux élections législatives en Grèce, France 2 est allée à la rencontre d'une électrice de Syriza. Madame Castagnas avait un emploi dans le tourisme, qu'elle a perdu en raison de la crise. Elle est aujourd'hui obligée de vivre avec sa mère, grâce à la pension que touche cette dernière. "Les retraites ont été réduites d'année en année. Elle touche aujourd'hui 1 100 euros. Moi, je n'ai aucune couverture sociale", explique madame Castagnas à David Pujadas, sur France 2.

"Qu'est-ce qu'on a à perdre ? Ce qu'on a déjà perdu !"

Elle a voté pour Syriza, dimanche 25 janvier. "Je fais partie de ces gens qui espèrent un renouveau. [...] On a été humiliés. Les Grecs sont des gens très fiers. On ne va pas se laisser apeurer par ces gens qui disent qu'on ne peut pas sortir de l'euro. Qu'est -ce qu'on a à perdre ? Ce qu'on a déjà perdu !" conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des partisans de Syriza célèbrent la victoire de leur parti aux élections législatives grecques, le 25 janvier 2015 à Athènes (Grèce).
Des partisans de Syriza célèbrent la victoire de leur parti aux élections législatives grecques, le 25 janvier 2015 à Athènes (Grèce). (ALKIS KONSTANTINIDIS / REUTERS)