Le tourisme grec, peu touché par la crise politique

La Grèce est au cœur d'une crise qui s'est accentuée ces dernières semaines. Quelles conséquences pour le tourisme en Grèce cet été ?

En Grèce, le tourisme est un secteur phare. Il représente 15 à 20 % de la richesse du pays. Pour les vacanciers qui ont décidé de s'envoler vers la Grèce, il faut s'organiser. Comme là-bas les banques sont fermées en ce moment, les vacanciers partent avec des espèces. "Nous avons pris 200 euros, de quoi tenir deux semaines", explique un couple au micro de France 3. 

Les Français très présents en Grèce

Depuis deux semaines, les voyagistes enregistrent une baisse des réservations. Les professionnels grecs parlent même de 50 000 annulations, venant surtout d'Allemagne et de Scandinavie. Des annulations qui ne touchent pas la France. Un million et demi partiront en Grèce cette année. C'est 10% de plus que l'année dernière. Si certains ont décidé de bouder la Grèce, sur place les commerçants restent optimistes. "L'ile de Santorin n'est pas trop touchée par la crise. On fait peut-être 10% de chiffre d'affaires en moins", explique une commerçante. 

Le JT
Les autres sujets du JT