VIDEO. Grèce : l'économie au ralenti depuis la fermeture des banques

Les établissements bancaires doivent rester fermés au moins jusqu'à lundi, a annoncé le ministre des Finances grec. La situation s'éternise pour certaines entreprises.

F. CAZEAUX / FRANCE 2

Des machines à l'arrêt, des ateliers qui tournent au ralenti... Dimitris Farmakis a le moral en berne : dans son usine de vêtements, en Grèce, la production a été divisée par huit. "A cause de la crise brutale, depuis deux semaines, on a dû arrêter la production, explique-t-il. Tout le monde a peur, beaucoup d'entreprises ont même mis leurs salariés en vacances en attendant de voir ce qu'il va se passer."

>> Grèce : suivez les négociations en direct

A cause du strict contrôle des capitaux, l'argent est bloqué dans les banques, qui resteront fermées jusqu'à lundi 13 juillet, a annoncé mercredi le ministre des Finances grec. "On n'arrive pas à importer nos matières premières, raconte le directeur d'une autre usine de textile. On n'a pas de quoi payer nos fournisseurs. Notre problème, c'est qu'on n'a pas de compte à l'étranger. Certaines entreprises en ont et peuvent se débrouiller en contournant les banques grecques, mais pas nous."

"Aucune nouvelle marchandise n'est importée"

L'asphyxie est générale. Les entrepôts sont approvisionnés au compte-goutte, la pénurie guette. "On ne réceptionne que les marchandises payées avant le blocage des banques, affirme une responsable dans l'import-export. Mais maintenant aucune nouvelle marchandise n'est importée parce qu'on ne peut faire aucun virement ou transfert d'argent à l'étranger."

Les entrepreneurs grecs redoutent une explosion du chômage si l'activité ralentit durablement. Ils espèrent donc une réouverture rapide des banques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un marché au centre d\'Athènes (Grèce), le 8 juillet 2015.
Un marché au centre d'Athènes (Grèce), le 8 juillet 2015. (CATHAL MCNAUGHTON / REUTERS )