Cet article date de plus de cinq ans.

Grèce : un sentiment d'incompréhension à Athènes

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Grèce : un sentiment d'incompréhension à Athènes
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

En direct d'Athènes Luc Lacroix fait le point sur les réactions des Grecs à ce nouvel ultimatum.

L'Eurogroupe a accordé ce dimanche 12 juillet, trois jours à la Grèce pour prouver sa bonne foi et engager des réformes. "Alexis Tsipras a l'impression d'avoir déjà donné des gages aux Européens. C'est en tout cas ce qu'il a dit cet après-midi au secrétaire américain du trésor avant d'ajouter que pour qu'il y ait un accord, il faut que tout le monde le veuille", rapporte Luc Lacroix.

Un sentiment partagé

À Athènes, la réaction de l'Eurogroupe a du mal à passer. "Ici, on a l'impression d'avoir déjà tout fait pour rassurer les Européens. Il y a déjà plusieurs jours, le ministre de l'Économie, dans une lettre à l'un des créanciers, proposait de faire voter certaines mesures dès la semaine prochaine, notamment la réforme des retraites ou encore la réforme de la fiscalité", poursuit le journaliste de France 3.

Le sentiment qui règne ce soir à Athènes, partagé par les Grecs, "c'est que la confiance, ça ne se décrète pas, et que l'on a déjà tout fait pour aboutir à un accord", conclut Luc Lacroix en direct d'Athènes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grèce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.