EN IMAGES. "Oxi" : le "non" fait la une de la presse grecque

Au lendemain de ce scrutin historique, comment les journaux helléniques traitent-ils la victoire du "non" ? Francetv info vous propose un petit détour par les kiosques grecs.

Les unes de la presse grecque, le 6 juillet 2015, au lendemain du référendum sur les propositions des créanciers.
Les unes de la presse grecque, le 6 juillet 2015, au lendemain du référendum sur les propositions des créanciers. (FRANCETV INFO)

La Grèce a voté. A une large majorité, dimanche 5 juillet, les électeurs ont choisi de dire "oxi", "non", aux créanciers, plongeant Athènes dans l'inconnu sur son avenir.

>> Suivez en direct les réactions au lendemain du référendum grec

Au lendemain de ce scrutin historique, comment les journaux helléniques traitent-ils la victoire des partisans du Premier ministre, Alexis Tsipras ? Francetv info vous propose un petit détour par les kiosques grecs.

 

Un chiffre à la une : 61%

A la une de Efimerida, Alexis Tsipras s'est fait voler la vedette par Jeroen Dijsselbloem. Main devant la bouche, le président de l'Eurogroupe semble choqué. Sonné par les résultats du référendum, seuls éléments textuels inscrits à côté de sa photographie à la une de ce journal de centre gauche.

 

Avghi a également choisi de mettre en avant le chiffre de la soirée électorale : "61% de non à l'austérité", titre le journal, classé à gauche, avec une photo des rassemblements de la soirée à Athènes. Alexis Tsipras apparaît bien à la une du journal, mais seulement dans une petite vignette.

 

Le V de la victoire de Tsipras

Mais le Premier ministre grec n'est pas oublié par le reste de la presse. Il apparaît détendu à la une du Kathimerini, qui s'interroge sur l'avenir du pays : "Accord ou 'Grexit'", titre le quotidien de centre droit. Puis, caricaturé, Alexis Tsipras fait le V de la victoire dans ce même journal, où il parvient à faire s'écrouler le "nai", le "oui" au référendum.

 

 

L'homme fort de Syriza a également les honneurs d'Ethnos, qui évoque "le plan Tsipras après le séisme", avec une photo du Premier ministre dans l'isoloir. "Après le 'non', Tsipras cherche le 'oui'... avec l'Europe", écrit un autre journal, alors que plusieurs rencontres et sommets ont été convoqués par Bruxelles pour "discuter de la situation".

 

 

A la recherche de "l'espoir"

Ta Nea a préféré la caricature pour résumer la situation. "Réforme ou 'Grexit' ?" s'interroge le journal de centre gauche. Sur le dessin à sa une, un personnage apparaît dans une urne. "Est-ce qu'il y a de l'espoir ?" lui demande une femme. "Je cherche", répond-il, plongé dans les bulletins de vote du référendum. Car, plus que jamais, l'avenir de la Grèce reste à définir.