Crise grecque : le couple franco-allemand veut affirmer sa solidité

François Hollande doit recevoir lundi 6 juillet au soir Angela Merkel.

FRANCE 2

Au lendemain de la victoire du "non", lors du référendum grec, l'Europe doit réagir. Pour cela, le président français va recevoir ce lundi 6 juillet dans la soirée la chancelière allemande. François Hollande veut se positionner en recours et laisse la porte ouverte aux négociations. Hier, "le Premier ministre grec a décroché son téléphone pour appeler François Hollande après l'annonce des résultats et pour tenter de le rassurer sur les conséquences de ce vote", explique Jeff Wittenberg. Il lui aurait dit que la Grèce ne souhaite pas sortir de l'Europe.

Attente de propositions sérieuses

"François Hollande lui a répondu deux choses selon nos informations : que certes, il était prêt à la négociation, mais qu'il fallait aller vite et surtout que maintenant, les Européeens attendaient des propositions 'sérieuses', sous-entendu que Paris se rapproche de la fermeté de Berlin", poursuit le journaliste.

Le président de la République va recevoir ce soir Angela Merkel. "Le plus important, c'est que la solidité du couple franco-allemand soit réaffirmée dans cette crise", selon les mots de ses conseillers. "Si Alexis Tsipras cherche en François Hollande un avocat, il risque d'être un peu déçu", conclut Jeff Wittenberg.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président français, François Hollande, et la chancelière allemande, Angela Merkel, lors d\'une conférence de presse à Berlin (Allemagne), le 19 mai 2015.
Le président français, François Hollande, et la chancelière allemande, Angela Merkel, lors d'une conférence de presse à Berlin (Allemagne), le 19 mai 2015. (TOBIAS SCHWARZ / AFP)