Bruxelles : entre soutien et désaveu pour Alexis Tsipras

Ce mercredi 8 juillet, le Parlement européen a connu un moment d'effervescence rare au moment du discours d'Alexis Tsipras.

FRANCE 3

Applaudi par les uns, hué par les autres, le Premier ministre grec a plaidé pour un compromis "honorable et acceptable pour les Grecs". Il est arrivé sous les applaudissements de certains députés, mais sous les sifflets des autres. Alexis Tsipras est venu s'adresser aux représentants des peuples à Strasbourg, un évènement exceptionnel.

Des soutiens inattendus

Devant le Parlement divisé, le Premier ministre grec a voulu exprimer la détresse de son peuple et appelé à une solution "viable". "Les Grecs ont répondu courageusement alors qu'ils étaient sous la pression de la fermeture des banques avec des campagnes médiatiques qui les terrorisaient", a déclaré Alexis Tsipras. Il a alors fait face aux questions des députés, certains lui reprochant de ne pas avoir soumis de nouvelles propositions de réformes. Le Premier ministre grec a aussi bénéficié de soutiens inattendus, comme celui de la présidente du FN Marine Le Pen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s\'exprime dans l\'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015.
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s'exprime dans l'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015. (VINCENT KESSLER / REUTERS )