Présidence française de l'UE : l'absence du drapeau tricolore au côté du drapeau européen sous l'Arc de Triomphe fait bondir la droite et l'extrême droite

Le drapeau européen a temporairement été installé sous le monument pour célébrer la présidence française de l'Union européenne, qui a débuté le 1er janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le dreapeau européenne flotte sous l'Arc de Triomphe, vendredi 31 décembre 2021. (MAXPPP)

RECTIFICATIF. Une première version de cet article, publiée samedi 1er janvier, rapportait que le drapeau français avait été "retiré" de l'Arc de Triomphe avant de hisser celui de l'Union européenne. Contacté par franceinfo dimanche, l'Elysée rappelle que le drapeau français n'est présent sous le monument que lors de "cérémonies ou d'occasions particulières", ce qui n'était pas le cas fin décembre. Le drapeau tricolore n'a donc pas été "remplacé" par celui de l'UE. Ce dernier a été installé seul, sans le drapeau français, alors que les deux drapeaux étaient présents lors de la précédente présidence française de l'UE, en 2008. Nous avons corrigé notre article en conséquence et présentons nos excuses à nos lecteurs.


Ce sont quelques centimètres carrés de tissu qui ont déclenché une polémique. Ou plutôt leur absence. Pour célébrer la présidence française de l'Union européenne, qui démarre le 1er janvier, l'Elysée a hissé sous l'Arc de Triomphe le drapeau européen. Or, lors de la dernière présidence française de l'UE, en 2008, l'Elysée avait décidé que les deux drapeaux, français et européen, flotteraient de concert sous le monument durant toute la période.

>> L'article à lire pour tout savoir sur la présidence française de l'UE

D'autres célébrations ont eu lieu vendredi, telle l'illumination en bleu de nombreux monuments français comme la Tour Eiffel à Paris ou le Capitole à Toulouse. Lors de ses vœux aux Français, vendredi soir, Emmanuel Macron a également insisté sur la force de l'Union européenne. "Notre Europe est bien le seul chemin par lequel la France sera plus forte face aux fracas du monde et des grandes puissances", a-t-il notamment lancé.

Marine Le Pen va saisir le Conseil d'Etat 

Peu sensibles au geste, l'extrême droite et une partie de la droite ont vivement condamné l'absence du drapeau français sous l'Arc de Triomphe. La candidate du Rassemblement national (RN) à l'élection présidentielle, Marine Le Pen, a annoncé samedi, dans un communiqué, qu'elle allait déposer "dans les prochaines jours" un recours devant le Conseil d'Etat pour contester la décision de faire flotter le drapeau de l'Europe sous l'Arc de Triomphe, accompagné d'une demande "de suspension, en référé".

Elle s'est dite "outrée" par cette "provocation" qui, selon elle, "offense ceux qui se sont battus pour la France", puisque les deux drapeaux flottent au-dessus de la tombe du Soldat inconnu.

Son concurrent d'extrême droite Eric Zemmour a ensuite déploré un "outrage".

Nicolas Dupont-Aignan, également candidat à la présidentielle, a quant à lui estimé qu'Emmanuel Macron était un "profanateur".

C'est ensuite la candidate des Républicains, Valérie Pécresse, qui a réagi. "Présider l'Europe, oui, effacer l'identité française, non !", a-t-elle tweeté.

"Soyons clairs : le drapeau de l'Union européenne n’a pas 'remplacé' le drapeau de la France, qui n’est déployé que pour les cérémonies", a tweeté le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, face à la polémique. "En 2008, Nicolas Sarkozy avait organisé une cérémonie pour rallumer la flamme avec les commissaires européens, d'où la présence alors des deux drapeaux", a-t-il rappelé. Ce dispositif est "en place pour quelques jours" avait-il précisé plus tôt sur BFMTV. "Le drapeau français sera évidemment réinstallé ensuite, sans le drapeau européen."

Dès la nuit de samedi à dimanche, le drapeau européen a été retiré, a appris franceinfo auprès de l'Elysée. Une réponse à la polémique ? Non, assure le Palais, qui précise que le calendrier initial prévoyait que le drapeau européen ne soit installé que deux jours sous le monument. "Il avait été prévu que le drapeau européen soit installé le 31 décembre et le 1er janvier pour marquer le coup d'envoi symbolique de la présidence française de l'Union européenne. Il a été retiré selon le calendrier prévu".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Union européenne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.