Travailleurs détachés : la France menace de ne plus appliquer la directive européenne

Manuel Valls s'est attaqué hier, dimanche 3 juillet, une nouvelle fois à la directive sur les travailleurs détachés. La France dénonce un dumping social et menace de ne plus appliquer le texte.

France 2

De plus en plus de travailleurs détachés en France, qui travaillent en majorité dans les transports ou le bâtiment. On en compte aujourd'hui 286 025, c'est 25% de plus par rapport à 2014. Ils viennent surtout de Pologne, d'Espagne, du Portugal ou de Roumanie. Ils doivent être payés au Smic mais ce ne serait pas toujours le cas. "L'augmentation actuelle n'est pas appliquée, du coup les gens ne sont pas payés au Smic français", explique Robin Peltier, plombier.  

"La Sécurité sociale perdante" 

Robin Peltier emploie lui trois apprentis et trois compagnons. S'il a des aides à l’embauche et des réductions de charge pour ses jeunes salariés, il a aussi besoin d'une main-d'oeuvre plus qualifiée qu'il doit payer davantage. L'écart se creuse donc avec les travailleurs détachés. Sans compter que les travailleurs détachés payent leurs cotisations sociales dans leur pays d'origine. "Les seuls perdants, c'est la Sécurité sociale", explique Bruno Chrétien, économiste à l'Institut de la Protection sociale. Les prestations sociales sont financées à 80% par les cotisations sur le travail.

Le JT
Les autres sujets du JT