Travailleurs détachés : le nouvel accord est-il une victoire pour la France ?

L'Union européenne est parvenue a trouver un accord sur les travailleurs détachés. Exigé par Emmanuel Macron, ce texte avantage-t-il la France ?

France 3

Emmanuel Macron n'a pas caché son contentement après l'accord européen sur le travail détaché. Mais cet accord est-il une victoire pour la France ? Sur la rémunération des travailleurs, point le plus important pour le gouvernement français, la négociation est remportée : le travailleur détaché ne touchera plus le salaire minimum du pays hôte, mais un salaire égal pour un travail égal. S'ajoutent donc les primes, le treizième mois et les chèques restaurant. Seules les charges sociales restent payes dans le pays d'origine du travailleur. Sur la durée des détachements, la France obtient également gain de cause avec le plafonnement de la durée à 12 mois, prolongée de 6 mois en cas d'accord avec le pays d'accueil.

Les routiers ne seront pas concernés

En revanche, la France a dû reculer sur le statut des routiers, secteurs soumis à une haute concurrence dans l'Union européenne. Ils sont finalement exclus de la nouvelle directive et seront soumis au texte en vigueur en 1996. Enfin, Paris exigeait l'entrée en vigueur du texte dans les deux prochaines années, mais Bruxelles a décidé de laisser quatre années aux États membres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des drapeaux européens, à Bruxelles (Belgique), le 4 juin 2017. 
Des drapeaux européens, à Bruxelles (Belgique), le 4 juin 2017.  (ARIS OIKONOMOU / SOOC / AFP)