Travailleurs détachés : "un accord au forceps"

Lundi 23 octobre, les ministres du Travail de l'Union européenne ont trouvé un accord de réforme sur les travailleurs détachés. Valéry Lerouge fait le point pour France 2.

FRANCE 2

Lundi 23 octobre dans la soirée, les ministres du Travail des 28 pays de l'Union européenne se sont accordés sur la révision de la directive de 1996 sur les travailleurs détachés. "Un accord au forceps après 12 heures de négociations qui reprend, pour certains points, les exigences françaises, comme la durée maximale d'un détachement de travailleurs. Ce sera un an avec dérogation possible de 6 mois supplémentaires là où la commission européenne proposait 2 ans et les pays de l'Est trois ans. Sur d'autres aspects, on est plus proche des demandes des pays de l'Est, comme la date d'entrée en application de cette réforme : ce sera dans 4 ans au plus tard. Paris demandait 2 ans, Varsovie 5 ans", affirme Valéry Lerouge.

"Plus de protections, moins de fraudes"

Et le journaliste d'ajouter : "On retiendra l'esprit global de cette réforme, c'est qu'à travail égal, désormais, ce sera salaire égal, primes comprises et treizième mois inclus là où c'est pratiqué. Seules les charges sociales resteront payables dans le pays d'origine. C'est une petite victoire pour Emmanuel Macron, qui en avait fait un cheval de bataille. D'ailleurs, il s'est empressé de saluer cet accord, lundi soir sur Twitter." "L'Europe avance, je salue l'accord ambitieux sur le travail détaché : plus de protections, moins de fraudes", a déclaré le président sur le réseau social américain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des travailleurs sur un chantier à Courbevoie (Hauts-de-Seine), le 1er septembre 2017.
Des travailleurs sur un chantier à Courbevoie (Hauts-de-Seine), le 1er septembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)