Travailleurs détachés : que prévoit l'accord ?

Un accord a été trouvé entre les ministres européens du Travail sur la réforme de la directive des travailleurs détachés. Si la ministre du Travail française salue une avancée, tous ne sont pas satisfaits.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un accord obtenu au forceps dans la fin de soirée hier, lundi 23 octobre. 21 ministres sur les 28 ont accepté de nouvelles règles pour les travailleurs détachés. Principale avancée : à travail égal, salaire égal. Un maçon roumain travaillant en France devra non seulement toucher le salaire minimuml du secteur, comme aujourd'hui, mais aussi les primes de froid, de pénibilité, le treiziéme mois et les bonus que toucherait son homologue français. Objectif : réduire la concurrence déloyale à l'intérieur de l'Union. Un cheval de bataille d'Emmanuel Macron qui avait fait la tournée des pays de l'Est cet été pour convaincre ses partenaires. "C'est la démonstration que l'Europe protège également", a commenté le président français.

Concession sur les transports routiers

Parmis les points qui coinçaient, la durée maximale d'un détachement : ce sera 12 mois comme l'exigeait la France, et six mois avec dérogation. Sur l'entrée en application en revanche, ce sera quatre ans au lieu de deux espérés par la France. Autre concession également, le transport routier, champion du dumping social.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique).
Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique). (JOHN THYS / AFP)