Migrants : la capitaine du Sea-Watch témoigne

30 000 personnes ont défilé dans plusieurs villes d'Allemagne pour apporter leur soutien à Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch qui avait accosté à Lampedusa avec 53 migrants. Mais beaucoup veulent aussi sa peau.

C'est un acte de désobéissance politique qu'elle assume. Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch 3, qui a accosté sur l'île de Lampedusa avec à bord 53 migrants, a été surnommée "capitaine courage", mais d'autres veulent aussi sa peau.
Depuis un lieu tenu secret, elle témoigne pour la première fois. "Je reçois toutes sortes de menaces, des menaces physiques, des menaces de mort", dit-elle.

Bras de fer avec Salvini

Elle avait accosté de force à Lampedusa après avoir tenu tête au ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini pendant plusieurs jours. "Je pense que l'on a fait tout ce qu'il fallait lors de cette mission. L'important c'est que nous ayons sauvé 853 personnes et les avoir ramenées en lieu sûr", ajoute Carola Rackete.

Elle a même décidé de déposer plainte contre Matteo Salvini pour diffamation, lui qui l'avait traitée de "criminelle, pirate et emmerdeuse". Sur Twitter, il a réagi à cette nouvelle. Ce bras de fer devrait se terminer devant les tribunaux.
Deux enquêtes pèsent sur elle pour résistance à un officier et aide à l'immigration clandestine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestante porte une affiche \"Libérez Carola\", lors d\'un rassemblement à Cologne (Allemagne), mardi 2 juillet 2019. 
Une manifestante porte une affiche "Libérez Carola", lors d'un rassemblement à Cologne (Allemagne), mardi 2 juillet 2019.  (FEDERICO GAMBARINI / DPA / AFP)