Cet article date de plus d'un an.

Sauvetage des migrants en Méditerranée : des dizaines de milliers d'Allemands ont défilé pour soutenir les ONG

Une mobilisation prévue de longue date, renforcée par l'arrestation de la capitaine du navire Sea Watch 3, Carola Rackete, devenue une égérie pour ses compatriotes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Secourir n'est pas un crime". Des dizaines de milliers d'Allemands ont défilé samedi 6 juillet dans plus de cent villes pour soutenir l'action des ONG en Méditerranée. (OMER MESSINGER / AFP)

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi 6 juillet à travers l'Allemagne dans près de cent villes pour défendre le droit des ONG à venir en aide aux migrants en Méditerranée. Une mobilisation qui intervenait quelques jours après l'arrestation en Italie de la capitaine du bateau de l'organisation Sea Watch, Carola Rackete.

Pour nous, c'est une héroïne.

Juliane Wabnitz, une volontaire de "Seebrücke"

à franceinfo

Carola Rackete est devenue l'égérie d'un mouvement en faveur du sauvetage des migrants en mer. "Elle a vraiment prouvé qu'elle est là pour respecter les droits de l'homme et pour mettre fin à la peine de ces personnes sur ce bateau", estime Juliane Wabnitz, volontaire de l’organisation "Seebrücke" ("Le pont maritime"). Pour elle, la capitaine du navire Sea Watch 3, symbolise le combat de ces milliers de manifestants qui samedi à Berlin comme de nombreuses villes allemandes, réclamaient le droit pour les ONG de sauver des migrants en mer.

En quelques jours, Carola Rackete est devenue une égérie

Ces rassemblements prévus de longue date n’auraient sans doute pas eu le même écho sans l’arrestation de Carola Rackete sur l’île de Lampedusa. Immédiatement, la jeune Allemande a bénéficié de nombreux soutiens, dans la classe politique, mais au-delà. Une campagne de dons a permis jusqu’à samedi soir de rassembler près d’un million d'euros. "Je suis ici parce que je trouve ce qui se passe en Italie terrible. Carola Rackete a fait son devoir en venant en aide à des personnes en danger qu’il fallait sauver", témoigne une manifestante. "Ça n’est pas possible qu’une femme aussi fantastique qu’elle soit arrêtée", réagit une seconde.  

Comme Greta Thunberg pour le climat, Carola Rackete est devenue en quelques jours l’égérie du combat pour le sauvetage des migrants en Méditerranée. Il y a quelques jours, un quotidien allemand titrait en une "La véritable Européenne" alors que les chefs d’État et de gouvernement étaient réunis à Bruxelles. Le magazine Der Spiegel qui a interviewé Carola Rackete, titrait samedi "Capitaine Europe". Dans l’entretien, l’intéressée n’apprécie pas trop ce rôle d’héroïne.

Je préfère agir que parler. Je crois que ce qui s’est passé se passe de commentaire.

Carola Rackete

"À l’arrivée, l’important c’est que nous ayons sauvé ces 53 personnes en les amenant dans un port sûr. Des milliers d’autres vont sans doute essayer durant l’été de franchir la Méditerranée et il faudra aussi les sauver", dit-elle.

Les trois quarts des Allemands soutiennent le sauvetage en mer des migrants par les ONG et rejettent les poursuites à leur égard.

Le reportage à Berlin de Pascal Thibaut - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.