Migrants : la tension s'amplifie en Europe de l'Est

Publié
migrants
Franceinfo
Article rédigé par
B. Mousset, C. de Chassey - franceinfo
France Télévisions

L'Union européenne accuse la Biélorussie d'instrumentaliser les migrants. Des milliers de personnes sont massés à la frontière polonaise face à des forces de l'ordre déterminées à les stopper.

Le long de la frontière orientale de l'Union européenne, ils sont 3 à 4 000 migrants officiellement, mais sans doute davantage. Devant les barbelés qui séparent la Biélorussie de la Pologne, des camps de migrants sont occupés principalement par des Kurdes du Moyen-Orient. Dans cette région boisée, ils souffrent du froid et de la faim et n'ont qu'un seul objectif : "Aller en Allemagne, pas en Pologne".

La Pologne pointe du doigt Poutine

Mais la frontière reste hermétique. Depuis plusieurs jours, l'armée polonaise, déployée en nombre, a interdit l'accès sur son territoire. Pour Varsovie, la Biélorussie et son président sont responsables du sort des migrants. "Loukachenko a déclenché les hostilités, mais le président russe Vladimir Poutine est le commanditaire de ces actes. Cela montre sa détermination pour reconstruire l'empire russe", a déclaré le Premier ministre Matheusz Morawiecky. Allié et protégé de la Russie, Alexandre Loukachenko a répondu : "Nous savons où est notre place, mais nous ne nous mettrons pas non plus à genoux". Un message adressé à l'Union européenne, qui accuse ce leader contesté d'instrumentaliser la crise des migrants pour mieux se venger des sanctions adoptées après la répression dans son pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.