Les premiers réfugiés arrivés prennent leurs marques

Une équipe de France 2 s'est rendue dans les communes de région parisienne où sont arrivés mercredi 10 septembre les premiers migrants.

FRANCE 2

La semaine dernière, 44% des Français seulement étaient favorables à l'arrivée de migrants. Aujourd'hui, ils sont 53%. Les mentalités changent, notamment dans les villes où les premiers réfugiés sont arrivés hier, mercredi 9 septembre.

Au monastère de Bonnelles (Yvelines), les nouveaux-venus chantent en arabe "La France, notre meilleure destination, nous te saluons". Tous savourent un sentiment de sécurité et beaucoup tiennent à aider dans les cuisines. C'est une question de principe pour Hayder. "S'entraider les uns les autres est la meilleure façon de vivre", jure-t-il à France 2.

Combien de temps resteront-ils ?

Les réfugiés resteront au moins un mois à Bonnelles. A Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne), autre commune qui accueille des réfugiés, les habitants débattent. Ils s'interrogent sur l'avenir à long terme des migrants. Une femme se dit favorable à leur arrivée mais souhaite qu'ils finissent par repartir. "La France s'est construite sur le mélange justement des gens qui ont fui leur pays", lui répond une fille d'immigrés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants à la gare de Münich (Allemagne), le 5 septembre 2015.
Des migrants à la gare de Münich (Allemagne), le 5 septembre 2015. (MICHAEL DALDER / REUTERS)