Un premier train d'aide humanitaire pour des réfugiés ukrainiens est parti de Strasbourg en direction de la Roumanie

Environ 150 tonnes d'aide vont ainsi être expédiées, selon la Protection civile du Bas-Rhin, qui gère cette opération inédite depuis le début de l'offensive russe. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un membre de la Protection civile française charge un train lors d'un convoi humanitaire, à Strasbourg, le 23 mars 2022.  (PATRICK HERTZOG / AFP)

Le train de fret, composé de onze wagons, est parti à 14h20 de la zone industrielle du Port du Rhin, à Strasbourg (Bas-Rhin), en direction de la Roumanie. A son bord, des produits d'hygiène, du matériel médical, de la nourriture ou encore des jouets, à l'attention des réfugiés ukrainiens. Selon les derniers chiffres de l'ONU, 543 308 personnes ayant fui l'invasion russe se trouvent en Roumanie, a rappelé Jean-Daniel Schell, vice-président de la Protection civile du Bas-Rhin, qui gère l'opération. 

La capitale alsacienne accueille la plateforme logistique nationale d'aide à l'Ukraine de la Protection civile, d'où sont déjà parties pour la Pologne "1 171 tonnes de dons venus de toute la France", notamment via "trois convois de 15 poids lourds", selon une porte-parole. Pour mener cette opération, la SNCF a fourni "gratuitement" le train de fret, a précisé une porte-parole de la compagnie de chemins de fer.

Le train, qui doit arriver d'ici quelques jours à Tulcea, une ville de l'est de la Roumanie, près de la mer Noire, sera tracté dans un premier temps par Fret SNCF, puis par la Deutsche Bahn allemande. De là, l'aide humanitaire sera acheminée vers les camps de réfugiés ukrainiens installés en Roumanie. 

Une première depuis le début de l'offensive russe

"A notre connaissance", il s'agit de la première fois depuis le début de la crise qu'un train de fret est utilisé en France pour acheminer de l'aide humanitaire aux réfugiés ukrainiens, a poursuivi Jean-Daniel Schell. Une trentaine de bénévoles et d'intérimaires ont chargé les palettes sur le train sans interruption de mardi matin à mercredi matin.

Selon Nathan Weimer, le responsable logistique de l'association, chaque wagon peut contenir "44 palettes", contre "33 pour un camion". Au total, le train va transporter près de 500 palettes, alors qu'il faudrait une quinzaine de camions pour un résultat équivalent. Environ 150 tonnes d'aide vont ainsi être expédiées.

Le choix de la Roumanie n'est pas anodin : "L'immense majorité des convois partaient pour la Pologne. Il y a une sorte d'engorgement sur place", a expliqué à France Bleu Alsace François-Xavier Delaunay, directeur aux affaires générales de la Protection civile nationale. "La Roumanie a également une frontière avec l'Ukraine et très peu de dons y sont envoyés. Ça nous permet de toucher plus facilement l'ensemble de la population ukrainienne", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.