Russie : le Kremlin défend sa loi restreignant la liberté d'expression face à une "guerre de l'information"

Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, a défendu la loi qui réprime "les informations mensongères" sur l'armée russe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors d'une conférence de presse à Moscou (Russie), le 18 février 2022. (SERGEY GUNEEV / SPUTNIK / AFP)

Le Kremlin a défendu, samedi 5 mars, la "fermeté" nécessaire de sa loi réprimant "les informations mensongères" sur l'armée russe pour faire face à une "guerre de l'information" menée selon lui contre la Russie.

>> Guerre en Ukraine : suivez l’évolution de la situation

La Russie a adopté vendredi un texte sanctionnant de lourdes peines la diffusion de toute information sur l'armée russe qui déplairait au pouvoir. Son adoption au pas de charge vendredi et sa signature par le président Vladimir Poutine était "nécessaire et urgente", a dit le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov

Les peines encourues, allant d'amendes jusqu'à 15 ans de prison, seront appliquées contre ceux qui diffusent des "informations mensongères" sur les forces armées russes, une notion suffisamment floue pour ouvrir la voie à une censure généralisée. Des médias russes et étrangers, dont la BBC, CNN ou encore la Deutsche Welle, ont annoncé dans la foulée suspendre leurs activités en Russie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.