Russie : la justice déclare "indésirable" la chaîne indépendante Dojd, déjà bloquée et en exil

Depuis le 1er mars 2022, cette chaîne n'était plus diffusée de façon officielle en Russie. Son équipe s'est depuis réfugiée en Lettonie puis aux Pays-Bas.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les anciens locaux de la chaîne Dojd à Moscou (Russie), le 4 février 2014. (VASILY MAXIMOV / AFP)

La justice russe a déclaré, mardi 25 juillet, "indésirable" la chaîne de télévision indépendante Dojd, déjà en exil, ouvrant notamment la voie à des poursuites pénales contre ses journalistes, mais aussi ses abonnés et donateurs. Fondée en 2010, cette chaîne incarnait le principal média télévisuel d'opposition en Russie, mais son indépendance et le choix de ses reportages ont entraîné sa marginalisation par les opérateurs du câble à partir de 2014.

Elle a ensuite été bloquée le 1er mars 2022, dans la foulée de l'offensive russe en Ukraine, largement condamnée par ses journalistes, et s'est installée en Lettonie, comme bon nombre de rédactions. En décembre dernier, le régulateur letton l'a toutefois bloquée, l'accusant de manifestations de soutien à Moscou, une décision qu'elle a jugée "injuste et absurde". Depuis, Dojd émet en direct des Pays-Bas.

Mardi, le parquet russe a justifié sa décision par "des violations systématiques des lois sur les médias et sur l'information" et par le fait que Dojd employait des personnes déclarées "agents de l'étranger" dans le pays. La chaîne a notamment "diffusé du matériel d'organisations extrémistes", dont le Fonds anticorruption (FBK), l'organisation de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny, fermée en 2021 pour "extrémisme". Dans les faits, cette décision menace potentiellement de poursuites pénales les abonnés et donateurs russes de la chaîne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.