Russie : des manifestations et des hommes qui fuient après l'annonce de la mobilisation partielle

Publié
Russie : des manifestations et des hommes qui fuient suite à l'annonce de la mobilisation partielle
Article rédigé par
S.Perez, N.Lachaud - France 2
France Télévisions

En Russie, plus de 1 000 personnes ont été arrêtées lors de manifestations, selon une ONG, mercredi 21 septembre, après le rappel de 300 000 soldats réservistes par Vladimir Poutine pour aller combattre en Ukraine. De nombreux hommes ont tenté de fuir le pays depuis cette annonce.

"Non à la guerre, non à la mobilisation", ont scandé quelques centaines de manifestants dans les rues de Moscou (Russie), dans la soirée du mercredi 21 septembre. Des manifestations qui font suite à l'annonce par Vladimir Poutine de la mobilisation de 300 000 soldats réservistes pour aller combattre en Ukraine. Parmi les manifestants, il y avait de nombreuses femmes inquiètes pour les hommes de leurs foyers.

Certains préfèrent fuir le pays

À Saint-Pétersbourg (Russie), des manifestations ont aussi eu lieu. Elles s'y sont terminées de la même manière que dans la trentaine de villes du pays où des rassemblements se sont tenus : par des arrestations musclées. Il y aurait eu 1 300 arrestations, selon une ONG. L'annonce de la mobilisation partielle a semé un vent de panique chez les hommes de moins de 60 ans, qui n'avaient pas pour intention de rejoindre le front. Face à un ordre de mobilisation encore vague, certains ont préféré fuir le pays tant qu'il était encore temps. Pour cela, direction l'Arménie, où les Russes peuvent voyager sans visa. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.