Isabelle Attard prône l'anarchie, qui "n'est pas le chaos, mais l'ordre sans le pouvoir"

Isabelle Attard, docteure en archéozoologie, est l'auteure du livre "Comment je suis devenu anarchiste" dans lequel elle raconte sa déception du fonctionnement de notre système démocratique pour lutter contre les changements qui nous menacent.

FRANCEINFO

"Le capitalisme vert basé sur les énergies renouvelables permet de remplacer le capitalisme basé sur les énergies fossiles. Il ne remet absolument pas en question notre système économique", estime Isabelle Attard.

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, comme Antonio Gutteres, le secrétaire général de l'ONU, "sont englués dans le système capitaliste actuel et ne voient pas comment on pourrait en sortir. Alors, ils essaient de le verdir de l'intérieur, ce en quoi je ne crois plus. J'ai essayé quand j'étais députée EELV", assure-t-elle.

L'exemple ukrainien ou syrien

"L'anarchie c'est l'ordre sans le pouvoir. Aujourd'hui, il n'y a pas une catégorie d'hommes et de femmes qui ne souffrent pas de problème de domination. Comment partage-t-on le pouvoir ? Qui prend les décisions en France ?", interpelle l'auteure du livre Comment je suis devenu anarchiste.

"Il faut regarder dans le passé dans des pays ou des régions qui ont fonctionné sur un mode d'autogestion, d'assemblées locales comme en Ukraine en 1917 ou ce qui se passe au nord de la Syrie actuellement avec un système basé sur l'écologie sociale où les femmes ont leur place, les minorités leur mot à dire", propose-t-elle.

"Ce n'est pas parce que ces expériences n'ont pas duré le temps qu'elles n'ont pas réussi. C'est parce qu'elles réussissaient qu'elles ont été matées dans la violence", insiste Isabelle Attard.

Le JT
Les autres sujets du JT
Isabelle Attard
Isabelle Attard (FRANCEINFO)