Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : le Royaume-Uni plaide pour une "coalition internationale" pour livrer des avions F16 à Kiev

Avec cette annonce du Premier Ministre britannique Rishi Sunak et de son homologue néerlandais Mark Rutte, l'aide des Européens à l'Ukraine, l'aide européenne à l'Ukraine pourrait passer un cap.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak et le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le 15 mai 2023. (CARL COURT / POOL / AFP)

Au fil des mois, il se confirme que le Royaume-Uni est sans doute le pays d'Europe qui pousse le plus en faveur d'une aide toujours plus grande à l'Ukraine. Londres fournit déjà des chars Challenger, des missiles anti-chars, de l'artillerie, des systèmes de défense anti-aérienne, et forme des soldats ukrainiens. Mais là, la Grande-Bretagne veut franchir un nouveau cap : Rishi Sunak, le Premier ministre britannique, a annoncé mardi 16 mai vouloir bâtir une "coalition internationale" pour aider l'Ukraine à obtenir des avions de combat américains F16. Dans un communiqué commun, Rishi Sunak et son homologue néerlandais Mark Rutte expliquent qu'ils vont "travailler ensemble pour bâtir une coalition internationale pour fournir à l'Ukraine des capacités aériennes de combat (...), en allant de la formation à la livraison d'avions F16". 

>> Guerre en Ukraine : suivez le direct

"C'est un bon début pour la coalition, merci à tous", a réagi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a justement achevé lundi sa tournée européenne à Londres. Car si ce projet se réalise, ce serait un saut qualitatif énorme en faveur de l'Ukraine. Avec ces F16, il espère pouvoir frapper en profondeur les troupes russes et obtenir une supériorité aérienne. Ce type d'avion de chasse américain est en service dans la plupart des armées européennes, notamment dans les pays de l'Est, mais aussi au sein de l'Otan. Néanmoins, il reste la question de la formation des pilotes ukrainiens, qui ont l'habitude de voler sur des appareils de fabrication russe. Une question déjà évoquée avec Emmanuel Macron.

L'influence des Etats-Unis sur le Vieux Continent

Cette annonce de Londres s'est faite à l'issue d'une rencontre, mardi 16 mai, entre le Premier ministre britannique Rishi Sunak et son homologue néerlandais Mark Rutte, lors du sommet du Conseil de l'Europe en Islande. Britanniques et Néerlandais donnent l'impression de vouloir mettre la pression sur leurs alliés occidentaux. D'ailleurs, le timing de l'annonce n'est pas anodin : juste avant le G7 au Japon qui démarre vendredi prochain, au cours duquel Volodymyr Zelensky a l'intention, une nouvelle fois, de réclamer plus d'aide militaire, y compris des avions de combat, pour mener la grande contre-offensive qui est en préparation.

Certains pays comme la France sont extrêmement réticents à ces livraisons de chasseurs, des fournitures qui prendront du temps. Mais surtout, cette coalition aérienne proposée par Londres et La Haye, que l'on pourrait qualifier de "diplomatie du F16", est aussi un moyen de renforcer la dépendance des Européens à l'égard des Etats-Unis en matière d'armement. La Grande-Bretagne est souvent considérée, d'un point de vue stratégique, comme le principal vecteur d'influence de Washington sur le Vieux Continent.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.