Guerre en Ukraine : la pénurie de matériel militaire pousse l'armée à miser sur le système D

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Guerre en Ukraine : la pénurie de matériel militaire pousse l'armée à miser sur le système D
Article rédigé par France 2 - M.Burgot, S.Guillemot, Y.Kadouch, D.Padalka
France Télévisions
France 2
En Ukraine, le manque de matériel militaire neuf se fait ressentir. L'armée survit en dépouillant des carcasses de vieux tanks, pour équiper ses chars en service.

Un atelier de réparation, et un ingénieur, devenu spécialiste du rafistolage de canons d'artillerie. Les engins ont été livrés dans les États-Unis et le Danemark, et le tube du canon doit être remplacé après 2 500 tirs. Mais l'Ukraine tire jusqu'à 5 000 fois avant les changer, faute de pièces détachées. Résultat, la précision et la portée sont moindres. Les mécaniciens n'ont pas le choix : "Si on ne reçoit pas urgence ces tubes, notre armée va devoir reculer", déplore l'un d'entre eux. Pour gérer la pénurie, les Ukrainiens vont chercher des pièces près du front, dans des cimetières de tanks. Les mécaniciens récupèrent tout ce qui peut être réutilisé, cannibalisant les carcasses pour rééquiper d'autres tanks.

Un besoin continu d'entretien

Un ingénieur s'occupe de remettre en état des véhicules de transport blindés envoyés par les Américains. Les pièces détachées sont stockées dans des véhicules à l'extérieur. Mais certains mécanismes essentiels sont uniquement fabriqués aux États-Unis et leur livraison prendrait plusieurs semaines. La moitié des chars Léopard envoyés par l'Allemagne sont aujourd'hui hors de service. C'est pourquoi certains constructeurs européens d'armes envisagent de se rendre sur place pour aider aux réparations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.