Guerre en Ukraine : dans la région libérée de Kiev, des villes exsangues

Publié
Guerre en Ukraine : dans la région libérée de Kiev, des villes exsangues
Article rédigé par
B. Barnier, C. Beauvalet - France 3
France Télévisions

Plusieurs villes occupées par l'armée russe ont été libérées, dans la région de Kiev. Les soldats ukrainiens découvrent désormais les violences des dernières semaines. Dans la ville de Boutcha, le bilan humain est catastrophique et les scènes apocalyptiques. 

À Boutcha (Ukraine), l'armée russe laisse derrière elle des immeubles éventrés, des voitures calcinées et des corps qui gisent à même le sol. Selon les autorités locales, 300 personnes ont dû être enterrées dans des fosses communes, faute de place dans les cimetières. Yuriy Biriukov, soldat ukrainien, patrouille, dimanche 3 avril, dans les rues libérées de la ville. "Les Russes s'enfuient, ils disent que c'est une sorte de relocalisation, mais c'est une défaite", commente ce dernier. 

De lourdes séquelles   

Les civils peuvent désormais quitter les sous-sols et cuisiner dehors. "S'il y a la paix, tout sera merveilleux", confie Nadia Protopopova, habitante de Boutcha. À Irpin (Ukraine), on profite du retrait des Russes pour évacuer les blessés. La ville stratégique pour accéder à la capitale a subi des attaques en continu. À Gostomel (Ukraine), les soldats ukrainiens célèbrent une victoire stratégique : la reconquête de l'aéroport. Les Russes ont cependant détruit l'un des joyaux industriels du pays : l'Antonoff An-225, l'un des plus gros cargos du monde et le seul que possédait l'Ukraine. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.