Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mercredi 19 juillet

Avec la fin de l'accord sur les céréales ukrainiennes, tout bateau circulant en mer Noire sera considéré, dès jeudi, comme potentiellement militaire par Moscou.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min
Un navire au port de Tchornomorsk, près d'Odessa (Ukraine), sur la mer Noire, le 18 février 2023. (OLEKSANDR GIMANOV / AFP)

La fin de l'accord sur les céréales ukrainiennes génère des tensions et des changements importants. La Russie a annoncé, mercredi 19 juillet, qu'elle considérerait comme potentiellement militaire tout bateau circulant en mer Noire. Franceinfo revient sur les faits marquants de la journée.

Tout bateau circulant en mer Noire considéré comme potentiellement militaire par Moscou

Le ministère russe de la Défense stipule que dorénavant "tous les navires circulant dans les eaux de la mer Noire à destination des ports ukrainiens seront considérés comme des bateaux transportant potentiellement des cargaisons militaires".

Kiev, de son côté, demande la mise en place de "patrouilles militaires" navales sous mandat de l'ONU et avec la participation notamment de la Turquie, a fait savoir le conseiller de la présidence ukrainienne. Ce dernier a exclu toute négociation avec Moscou, dont l'objectif est, selon lui, de "détruire" l'Ukraine.

Compte tenu des risques, "il n'y a plus aucun armateur prêt à aller là-bas", a relevé Frédéric Denefle, directeur général du groupement Garex, spécialiste de l'assurance des risques de guerre. Plusieurs assureurs ont mis fin à leur couverture des risques dans la zone, en particulier vers les ports d'Odessa, de Tchornomorsk et de Yuzni. Si la voie maritime semble impraticable, Kiev a évoqué l'éventualité de maintenir ses exportations céréalières par des voies de transport alternatives, tels le fluvial et le terrestre.

Vladimir Poutine accuse les Occidentaux de  "chantage politique"

Pour le président russe, l'Occident se sert des exportations de céréales ukrainiennes comme outil de "chantage politique". "Au lieu d'aider les pays qui en ont réellement besoin, l'Occident (...) en a fait un outil d'enrichissement de multinationales, de spéculateurs sur le marché mondial", a ajouté Vladimir Poutine lors d'une réunion gouvernementale retransmise à la télévision.

Le chef de Kremlin assure que la Russie sera prête à revenir à l'accord si ses demandes sont satisfaites. "Nous examinerons la possibilité de retourner [à l'accord], mais à une condition : que tous les principes de participation de la Russie à cet accord soient pris en compte et réalisés sans exception et dans leur totalité", a-t-il assuré.

Près de 60 000 tonnes de céréales détruites

Dans la nuit de mardi à mercredi, des frappes russes sur le port de Tchronomork ont provoqué de lourds dégâts. Quelque 60 000 tonnes de céréales destinées à l'exportation et entreposées dans le port ukrainien de Tchornomorsk, près d'Odessa, grand port de la mer Noire. "Il faudra au moins un an pour réparer intégralement les infrastructures endommagées", a affirmé le ministre de l'Agriculture ukrainien.

L'attaque, menée avec des missiles de croisière et des drones explosifs de fabrication iranienne, a fait au moins 12 blessés, selon le gouverneur de la région d'Odessa. De son côté, l'armée russe a de son côté expliqué n'avoir visé que "des sites industriels militaires, des infrastructures pour le carburant et des dépôts de munitions de l'armée ukrainienne".

Washington annonce 1,3 milliard de dollars d'aide militaire à l'Ukraine

Les Etats-Unis ont dévoilé un nouveau plan d'aide militaire à l'Ukraine. Doté d'1,3 milliard de dollars, il prévoit entre autres la livraison de quatre systèmes de missiles de défense anti-aérienne, de missiles anti-char, de munitions d'artillerie, de matériel de déminage, et de drones explosifs, détaille le Pentagone.

Le matériel ne sera pas livré de sitôt sur le front. L'aide tombe sous l'égide de l'Initiative d'aide sécuritaire à l'Ukraine, ce qui signifie que les Etats-Unis fournissent de l'équipement provenant de l'industrie de défense ou d'alliés, plutôt que de le prélever directement dans l'arsenal des forces armées américaines.

Volodymyr Zelensky a aussitôt remercié Washington pour son "soutien indéfectible". Cette aide "permettra de sauver des vies ukrainiennes et de se rapprocher de notre victoire commune", a écrit sur Twitter le président ukrainien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.