Blocage de Facebook et Twitter en Russie : L'"étau se resserre sur la liberté d’expression des médias", alerte Amnesty International France

Vendredi, le régulateur russe des médias a notamment ordonné le blocage de Facebook, accusant le réseau social de "discriminer" des médias russes tels que la télévision du ministère de la Défense Zvezda ou l'agence de presse Ria Novosti.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Illustration d'un smartphone avec plusieurs application de réseaux sociaux. (MANAN VATSYAYANA / AFP)

"Il y a un vraiment un étau qui se resserre sur la liberté d'expression des médias", a expliqué ce samedi sur franceinfo Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty International France, alors que le régulateur russe des médias, Roskomnadzor, a ordonné vendredi le blocage de Facebook dans le pays. Il accuse Facebook de discrimination après les restrictions effectuées sur des comptes de médias russes. A cela s'ajoute une nouvelle loi contre les médias indépendants.

>> Guerre en Ukraine : les dernières informations à suivre dans notre direct

francinfo : Vladimir Poutine veut-il isoler les Russes ?

Cécile Coudriou : Exactement. Ce n'est qu'un tour de vis de plus. Être journaliste en Russie est depuis fort longtemps un métier à haut risque que l'on peut payer de sa vie. Aujourd'hui, ce sont aussi les réseaux sociaux auxquels Vladimir Poutine s'attaque parce qu'il sait très bien que cette guerre en Ukraine se double d'une guerre de l'information. Il sait pertinemment que la propagande qu'il veut faire passer en Russie est contrée par d'autres sources d'informations. Je voudrai rendre hommage aussi aux médias indépendants, comme Novaïa Gazeta ou le site Meduza qui cherchent à résister.

Que pensez-vous de cette nouvelle loi contre les médias indépendants ?

Il y a un vraiment un étau qui se resserre sur la société civile dans son ensemble, la liberté d'expression des médias, des associations. Tout concorde pour limiter toutes dissidences et critiques. La Russie imite la Chine parce que cette nouvelle loi qui vient de passer pour apparenter toute critique à ce qu'on appelle les fausses nouvelles. Quand vous donnez de vraies nouvelles, on vous accuse de fausses nouvelles et cela peut vous conduire pendant 15 ans en prison. C'est un message fort et inquiétant.

Quelles sont les conséquences ?

Vladimir Poutine sait qu'il est en train de perdre la guerre de la propagande et le soutien de son peuple. Au fur et à mesure, l'étau se resserre mais il y a une forte résistance des journalistes russes. Il faut absolument qu'il y ait une solidarité internationale envers les journalistes indépendants ou non. Cela va devenir de plus en plus difficile pour eux et ils vont devoir travailler depuis l'extérieur du pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.