VIDEO. Brexit : Macron met en garde contre un "no deal" "en cas de vote négatif du Parlement britannique"

"L'accord de retrait ne peut pas être renégocié", a insisté le chef de l'Etat, jeudi 21 mars, avant le début du Conseil européen.

Emmanuel Macron met la pression sur les Britanniques. Le président français a estimé, jeudi 21 mars, à Bruxelles (Belgique), qu'un nouveau rejet de l'accord de Brexit par les députés de la Chambre des communes ouvrirait la voie à une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne. "L'accord de retrait ne peut pas être renégocié", a-t-il insisté.

>> DIRECT. Suivez la réunion décisive du Conseil européen sur le Brexit

"En cas de vote négatif du Parlement britannique, nous irions vers un 'no deal', nous le savons tous", a-t-il affirmé à son arrivée au Conseil européen. Se disant "tout à fait ouvert" à un report "le plus court possible" de la date du Brexit le temps d'organiser ce vote à Westminster, le chef de l'Etat a refusé d'accord plus de marge de manœuvre à Londres. "Nous ne pouvons pas avoir une situation où, de manière durable, nous serions amenés à prolonger la situation actuelle", a-t-il encore déclaré.

Emmanuel Macron arrive au Conseil européen, à Bruxelles (Belgique), le 21 mars 2019.
Emmanuel Macron arrive au Conseil européen, à Bruxelles (Belgique), le 21 mars 2019. (JOHN THYS / AFP)