Le "non" à Sylvie Goulard, un coup dur pour l'influence française en Europe

D’après Pascal Verdeau, correspondant de France Télévisions à Bruxelles, la non-nomination de Sylvie Goulard est un échec pour la majorité française.

Franceinfo

Vous savez, derrière les mots aigre-doux prononcés dans l’entourage d’Emmanuel Macron, ce qui étonne, c’est l’étonnement d’Emmanuel Macron et de ses proches !”, commence Pascal Verdeau. D’après le correspondant de France Télévisions à Bruxelles, “le Parlement européen n’est pas l’Assemblée nationale et, pour sauver le soldat Goulard, il ne suffisait pas de quelques coups de téléphone aux chefs des groupes politiques”.

Une souveraineté chérie par les députés européens

Poursuivant son analyse, le journaliste affirme “qu’ici, à Bruxelles, les logiques sont trans partisanes, et les députés européens tiennent à leur souveraineté”. Et de conclure : “En Europe, les cultures politiques sont diverses pour les Nordiques et les Allemands… Une enquête judiciaire suffit à empêcher la nomination d’un candidat, même sans mise en examen. Ceci explique l’échec de la candidature de Sylvie Goulard comme commissaire européen”.

Le JT
Les autres sujets du JT
 Sylvie Goulard avait démissionné aux côtés de Marielle de Sarnez et François Bayrou 
 Sylvie Goulard avait démissionné aux côtés de Marielle de Sarnez et François Bayrou  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)