Guerre en Ukraine : plus de six Français sur dix considèrent que l'inflation et la montée des prix sont les sujets prioritaires sur lesquels l'UE doit intervenir

Les Français sont 74% à être persuadés que l'économie européenne va se dégrader dans les mois à venir, selon la deuxième édition du baromètre européen Viavoice publiée ce jeudi. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
63 % des Français placent l’inflation et la montée des prix comme les sujets majeurs sur lesquels l’UE doit intervenir. (ST?PHANIE PARA / MAXPPP)

D'après la deuxième édition du baromètre européen Viavoice, plus de six Français sur dix considèrent l'inflation et la montée des prix comme les sujets majeurs sur lesquels l'Union européenne doit intervenir dans un contexte de guerre en Europe. Le baromètre est publié alors que la présidence française de l'Union touche à sa fin. Emmanuel Macron en a pris la tête le 1er janvier 2022, elle s'achève ce jeudi 30 juin, soit six mois plus tard.

Parmi les résultats de ce baromètre, ce chiffre : dans le contexte de la guerre en Ukraine, 63% des Français placent l’inflation et la montée des prix parmi les enjeux sur lesquels l’UE doit agir prioritairement dans les prochains mois. Un chiffre qui montre l'inquiétude des Français pour ces questions. Deuxième préoccupation des Français : la question de la souveraineté énergétique, pour laquelle 62% souhaitent que l'UE l'assure autour d'une stratégie d'indépendance énergétique. Enfin, 52% des sondés pensent que la protection des frontières de l’UE est un enjeu prioritaire pour les années qui viennent. 

Autre résultat qui ressort de cette étude, cette fois sur un plan plus militaire : 59% des Français considèrent que l'UE a un rôle important à jouer dans la résolution de la guerre. Ils sont également 59% à être favorables à la livraison d'armes de l'Union à l'Ukraine.

Six Français sur 10 (61%) estiment qu'Emmanuel Macron a eu raison de maintenir le dialogue avec Vladimir Poutine. Malgré tout, plus de la moitié des sondés (52%) estiment que l'UE n'est pas encore à la hauteur de cette guerre, même s'ils estiment à 59% que le rôle de l'UE dans la résolution de la guerre est important.

Bilan mitigé pour la présidence française de l'UE

Le contexte de la guerre met en lumière d'autres enseignements : plus de sept Français sur dix (73%) jugent que la guerre en Ukraine doit inciter l'UE à se doter d'une "armée européenne" capable d'assurer sa propre défense. 67% estiment que les Etats membre de l’Union doivent augmenter la part de leur budget consacré à la de défense.

Enfin, concernant la présidence d'Emmanuel Macron à la tête de l'Union, le bilan est mitigé : si 38% estiment qu’il a bien présidé l’UE, 39% pensent le contraire. Autre résultat, près d'un sur deux (48%) pensent que la France ne ressort pas renforcée de cette présidence sur la scène européenne et internationale.

Au-delà de la guerre en Ukraine, l'étude montre un certain pessimisme sur la situtation dans l'UE. 74% sont persuadés que l’économie européenne se dégradera dans les mois à venir (+28 points depuis la vague précédente), 70% que les conditions de vie et de travail se dégraderont (+15 points). Et ils ne sont que 35% à avoir confiance en l'UE face aux défis environnementaux.

L'étude a été réalisée en ligne par Viavoice pour radiofrance, France Télévisions et France Medias Monde du jeudi 23 au lundi 27 juin 2022 auprès d'un échantillon de 2 000 personnes résidant en France métropolitaine représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.