Cet article date de plus de cinq ans.

Élections législatives en Espagne : vers la fin du bipartisme ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Élections législatives en Espagne : vers la fin du bipartisme ?
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les élections législatives auront lieu dimanche 20 décembre en Espagne. Elles pourraient marquer la fin du bipartisme. Explications avec France 3.

Mariano Rajoy menait campagne vendredi 18 décembre pour la dernière fois avant les élections législatives espagnoles de dimanche. Le Premier ministre conservateur semble confiant. Face à lui se dresse le candidat socialiste Pedro Sanchez et pour la première fois en trente ans deux jeunes candidats troublent le traditionnel bipartisme : Pablo Iglesias, leader du parti anti austérité Podemos, et Albert Rivera, chef de file des centristes de Ciudadanos. Pablo Iglesias vient des Indignés, soutenu par un jeune électorat essoré par la crise économique. "On a montré qu'on pouvait non seulement gagner, mais aussi mieux gouverner qu'eux", a déclaré le jeune leader, face à la presse.

Une révolution en Europe ?

Ciudadanos est né quant à lui de la lassitude envers les partis traditionnels. "Je suis sûr que des millions d'Espagnols attendent depuis longtemps ce moment. Des millions d'Espagnols qui en ont marre des affaires de corruption, de l'austérité, des promesses vides et des déceptions", a lancé Albert Rivera à la tribune.
 
Près de 40% des électeurs sont toujours indécis pour ces élections et les sondages, sont incertains. Podemos pourrait faire un très bon score ou même gagner. "S'il y a plusieurs partis en Europe qui défendent une autre position que les politiques économiques actuelles mises en place par l'Union européenne, clairement c'est un changement du rapport de force en Europe", analyse la sociologue Héloïse Nez.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.