Une rescapée d'Auschwitz adopte le petit-fils du chef du camp nazi

Eva Mozes Kor, survivante de 80 ans, a décidé d'adopter le descendant de Rudolf Höss, commandant du camp d'extermination.

Rainer Höss et Eva Mozes Kor, le 1er octobre 2014, à Terre Haute (Indiana, Etats-Unis).
Rainer Höss et Eva Mozes Kor, le 1er octobre 2014, à Terre Haute (Indiana, Etats-Unis). ( YOUTUBE)

Comme un symbole du pardon. Alors que le monde s'apprête à célébrer les 70 ans de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau, une des rescapés, Eva Mozes Kor, 80 ans, a décidé de devenir la grand-mère adoptive de Rainer Höss, le petit-fils du chef du camp, rapporte le magazine Vice (en anglais). 

Un geste d'autant plus fort lorsque l'on connaît le supplice qu'elle a subi. C'est en 1944 que cette juive roumaine est capturée par les nazis avec sa sœur jumelle. Elle a alors 10 ans et va subir les expériences médicales sadiques du docteur et criminel de guerre nazi Josef Mengele. "On a été traitées comme un morceau de viande", racontera-t-elle plus tard. Miraculeusement, la jeune fille sort vivante de cet enfer. 

Malgré les souffrances et le traumatisme, elle passe le reste de sa vie à "prêcher le pardon", rapporte cet article du Times of Isreal. En 1995, elle fonde le Musée et Centre éducatif de l’Holocauste Candles, à Terre Haute, dans l'Indiana, aux Etats-Unis, où elle vit actuellement. 

En froid avec une famille qui admire ce grand-père nazi

Rainer Höss a, quant à lui, été élevé dans une famille qui considère le grand-père nazi comme un héros. "A la maison, c'était une véritable dictature, nous ne pouvions pas être en désaccord", raconte-t-il au journal Dawn (en anglais), repéré par Europe 1.fr. L'homme a pourtant occupé l'un des premiers rôles dans le génocide. Ce SS, proche de Himmler, est le premier commandant du camp d'Auschwitz, où 1,1 million de personnes a trouvé la mort. C'est notamment lui qui développé les chambres à gaz et l'utilisation de Zyklon B. Pour ces crimes, Rudolf Höss a été exécuté en 1947.

Un passé trop dur à porter pour Rainer, qui coupe les ponts avec sa famille, et décide d'entrer en contact avec Eva Mozes Kor. Il lui envoie un mail en 2013, puis la rencontre en juillet 2014.

Touchée par cette démarche, elle accepte de devenir sa grand-mère adoptive. "Je suis fière d'être sa grand-mère", confie-t-elle à Vice. "Je l'admire et je l'aime. Il a besoin de recevoir l'amour d'une famille, celle qu'il n'a jamais eu."